PayPal sous l’oeil du fisc américain

Régulations

Le service de paiement en ligne auait été utilisé pour des transferts d’argent vers les paradis fiscaux

PayPal est devenu en quelques années, LE système de paiement ou de transfert d’argent le plus utilisé par les internautes. Propriété d’eBay depuis 2002, le service a vu transiter 22 milliards de dollars en 2005 pour 100 millions de comptes actifs.

Une somme considérable qui commence à intéresser la justice américaine et notamment les services fiscaux. Ces derniers se demandent si certains utilisateurs ne se sont pas servis du système pour transférer de l’argent à l’étranger et notamment vers les paradis fiscaux comme la Suisse ou les Iles Anglo-Normandes. Et de tricher ainsi sur leur déclaration. D’après le fisc US, ce sont quelque 40 milliards de dollars de taxes qui partent en fumée, du fait de la fraude à la carte bancaire. Il n’en fallait pas plus pour convaincre un juge de San Jose d’ordonner à PayPal de fournir à la justice ses données confidentielles concernant les transactions effectuées depuis son lancement en 1999. Rien que ça. Evidemment, cette demande gêne PayPal aux entournures. “Nous n’avons pas encore décidé ce que nous allons faire. Nous prenons la vie privée de nos clients très au sérieux”, déclare Amanda Pires, une porte-parole du groupe. Cette affaire PayPal rappelle le dossier Google. La justice américaine avait demandé au géant du Web de lui fournir les adresses des sites visités par les utilisateurs de son moteur de recherche, pour l’aider à améliorer la protection des mineurs sur Internet. Ce qu’il a toujours refusé de faire. Une position finalement approuvée par la justice américaine…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur