PC: Maxdata, le dernier mohican européen

Régulations

Le fabricant allemand est l’un des derniers à exploiter une usine en Europe occidentale. Cette présence répond à une stratégie basée sur la production à la demande rendue possible grâce à un outil de production original. Reportage in situ…

Aix-la-Chapelle, Allemagne. A l’heure où les constructeurs informatiques délocalisent leurs productions en Europe de l’Est ou en Asie, Maxdata n’entend pas quitter son usine ultra-moderne de Würselen, dans le nord-ouest de l’Allemagne. Malgré des coûts de production plus élevés, cette présence en Europe répond à une stratégie à contre-courant: Maxdata fait dans le sur-mesure. Le groupe propose en effet à ses revendeurs de concevoir des configurations à la demande en fonction des besoins du client final (BTO). PC et portables commandés sont produits à la demande dans l’usine allemande. Ils sont livrés en quelques jours après la commande. Ce sont ces courts délais de livraison qui font la force du constructeur et qui justifient la présence d’une unité de production en Allemagne. “Sans cette usine, nos délais seraient trois à cinq fois plus longs”, explique Philippe Gounine, dg de la filiale française de Maxdata. Certains systèmes préfigurés peuvent même être livrés le jour même, si ils sont sont commandés avant 12h. De quoi battre Dell sur son terrain, le leader mondial des PC met en effet environ 10 jours à livrer en vente directe. Le choix est stratégique: vente indirecte et sur-mesure s’opposent aux modèles de ventes directes privilégiées aujourd’hui par les grands constructeurs, justement pour contrer Dell. “On ne cherche pas à se battre contre les géants, on préfère se concentrer sur le sur-mesure pour revendeur, c’est le meilleur moyen de tirer son épingle du jeu”, ajoute Philippe Gounine. Pour autant, un tel choix implique que l’unité de production soit proche de ses clients et surtout que l’outil soit suffisamment souple. Et c’est là qu’intervient le fameux modèle social allemand. Le temps de travail dans l’usine est très souple. Les salariés peuvent travailler quelques jours par semaine ou enchaîner les jours de travail en fonction de la demande réelle. Le tout est d’atteindre un quota d’horaire à l’année. Dans le même temps, le nombre de salariés présent dans l’usine dépend exactement de la demande en machines: de 200 à 500 personnes travaillent qutodiennement dans l’usine. ‘Pick by Light’ Une organisation impossible en France. Mais en Allemagne, patrie du consensus, salariés et patronat se sont mis d’accord pour mettre en place un tel système qui certes est très flexible, mais qui en contrepartie protège mieux le salarié. Des salariés qui semblent satisfaits de cette organisation. Flexibilité et proximité permettent donc à Maxdata d’être très réactif dans la production et dans la livraison. Mais il a fallu également moderniser l’outil de production. Avec des commandes sur mesure, impossible de produire de façon classique: il ne s’agit pas de produire x PC identiques, mais x PC tous différents. Depuis juillet 2005, le fabricant a mis en place avec SAP le système ‘Pick by Light’ (voir photos) permettant de quadrupler les capacités de production. Concrètement, la production est organisée en deux temps. Premier niveau: tous les composants destinés à fabriquer un PC, un portable ou un serveur sont rassemblés par un ouvrier dans une boîte dans la zone de stockage des composants (20 millions d’euros de stock). Chaque ouvrier sait, à partir d’un outil de contrôle, quels composants mettre dans la boîte. Cette boîte, tracée et taguée, part directement ensuite dans la zone de production. Dans ce second niveau, chaque ouvrier reçoit une boîte. Il a donc en charge l’assemblage complet de la machine de bout en bout. Plans d’assemblage et documents techniques sont disponibles sur un écran pour l’aider au cas où. En fait, les ouvriers ne fabriquent quasiment jamais la même machine. La séparation se fait au niveau de la famille: certains, les plus habiles, sont affectés aux portables, les autres, aux PC de bureaux ou aux serveurs. 400 boîtes circulent chaque heure, et 4 à 5.000 machines sont produites chaque jour. Mais la capacité peut être portée à 10.000 unités. Ensuite, les machines sont équipées des systèmes d’exploitation et autres logiciels (en fonction de la demande), testées et partent à la logistique. Chaque carton est équipé d’une puce RFID. Cette nouvelle organisation de la production devrait permettre à Maxadta d’améliorer sa réactivité et d’accompagner la croissance du marché. En 2005, le constructeur a écoulé 505.000 PC et portables (+11%) et 15.000 serveurs (+15%). Il s’agit d’améliorer le classement du fabricant en Europe où il se classe entre la 7 et la 8e place alors qu’il est deuxième en Allemagne. Visiblement, la recette semble être efficace puisqu’au premier trimestre 2006, les ventes de Maxdata ont progressé de 28%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur