PC portables : la frontière pro/grand public à tendance à s'estomper

Cloud

C’est un des principaux enseignements du 4e baromètre de la mobilité de Dell et d’IDC

D’année en année, le PC portable s’impose dans les entreprises françaises. Ces machines représentent désormais 48% des ventes au premier trimestre contre 42% en 2007 et 21% en 2000. Dès l’année prochaine, leurs livraisons devraient être supérieures à celles des desktops (un phénomène déjà observé dans le grand public).

Selon les entreprises interrogées par IDC pour le 4e baromère de la mobilité Dell (grands comptes et PME de plus de 100 salariés), les raisons de ce succès sont connues : meilleure productivité, souplesse, image… Mais cette quatrième édition de l’étude insiste sur d’autres points.

La connectivité aux réseaux haut débit mobile devient un facteur déterminant car elle est considérée comme un vecteur d’efficacité. 75% des entreprises estiment que le Wi-Fi est incontournable, ce taux tombe à 43% pour la 3G/3G+. Mais l’adoption de cette technologie monte en flèche selon IDC : +10% en un an. Globalement, le taux de l’adoption des technologies 3G atteint 43% dans les entreprises (59% dans les grands comptes).

Parmi celles qui ont adopté ce type de connectivité, elles sont 31% à proposer des PC équipés 3G/3G+ dans les grands comptes, soit une progression de 48% en un an. Les investissements devraient se poursuivre puisque le taux de satisfaction dépasse les 80%. Les points à améliorer sont la couverture et la maîtrise des coûts (à quand les forfaits data illimités pour les entreprises ?).

Le laptop est également de plus en plus considéré comme un vecteur de l’image de l’entreprise. 42% des grands comptes sont séduits par des machines personnalisées à leurs couleurs. Un message clair pour les fabricants comme Dell…

Le portable serait également vecteur d’écologie. Au delà de l’effet de mode du ‘green IT’, 37% des entreprises interrogées estiment que les technologies mobiles s’inscrivent dans une démarche de protection de l’environnement. Pourquoi pas… Une consommation moindre en énergie et des émissions de CO2 raisonnables sont des arguments mis en avant. IDC table sur une tendance de fond qui, à notre avis, demande à être vérifiée dans les faits.

L’usage du laptop par les salariés est également riche en enseignements. 69% des salariés interrogés par IDC emportent leurs machines hors du bureau et le premier lieu d’usage non professionnel est le domicile. Pour travailler, mais aussi et surtout pour se divertir. On assiste à la consumérisation du portable pro, observe IDC.

Finalement, la frontière entre PC portable pro et grand public à tendance à s’estomper dans les usages. Une tendance qui aura des conséquences dans la stratégie des constructeurs pour qui les deux marchés sont encore très différents.

Preuve de ce courant, les restrictions imposées par les entreprises dans l’usage des portables ne sont pas aussi nombreuses que l’on croit. Si 75% d’entre-elles empêchent l’installation d’application tierces, seulement 58% brident le Web et 33% interdisent la sauvegarde de fichiers. Laxisme ? Pas vraiment puisque la sécurité fait désormais partie intégrante des projets de mobilité. Cette ouverture illustre la volonté des entreprises de fournir à leurs salariés un outil de travail mais aussi un outil à vocation personnelle. Bref, dans le passé les patrons offraient des téléphones portables, aujourd’hui, la tendance serait d’amadouer le salarié avec un beau laptop aussi efficace que divertissant…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur