PC portables : Toshiba parie sur le disque dur Flash

Régulations

Le fabricant japonais aspire à redevenir incontournable sur le marché des
‘laptops’. Ses atouts : des PC portables ?poids plume’ grâce à l’utilisation de
la mémoire Flash

Légèreté et sécurité. Tels sont les arguments massue d’une des dernières machines du géant japonais, le Portégé R500. D’après nos confrères de Vnunet, le Portégé se distingue surtout par son extrême légèreté. Ses 780 g le font entrer dans la catégorie des ultra portables. Un poids jusqu’à quatre fois inférieur à certains portables disponibles chez d’autres fabricants.

Pour lui permettre d’atteindre cette catégorie ‘poids plume’, la firme japonaise a opté pour un disque dur Flash ou SSD (Solid-state drive) de 64 Go.

Le disque dur Flash dispose d’atouts de taille. Réduction de la consommation d’énergie, longévité accrue et accès aux données plus rapide sont les points forts du SSD. De plus, le disque dur, étant constitué d’une seule pièce, le risque de panne mécanique est réduit.

Pour une entreprise, l’utilisation de mémoire Flash, nécessitant moins d’entretien, réduit de fait les coûts de maintenance.

Toshiba n’a pas pour autant lésiné sur la sécurité. Le R500 est muni d’un antivol et d’une puce de chiffrement TPM (Trusted Platform Module).

En se positionnant très tôt sur le SSD, Toshiba parie sur l’avenir. Selon des analystes interrogés par Reuters, 20% des laptops disponibles à la vente d’ici 2010, seront munis de disques durs Flash. Aujourd’hui, les disques durs SSD n’équipent que 4 millions de portables. Mais pour que ce type de machines trouve son public, les prix devront baisser.

Selon le Figaro, le fabricant nippon, qui vise une croissance de 7% et un doublement de ses ventes en Europe, compte bien étoffer son catalogue et proposer de nouveaux laptops inférieurs à 1 kg.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur