Pc Tools dévoile les défaillances de sécurité de Vista

Régulations

Les résultats d’une étude indiquent que Windows Vista exige un degré de
protection anti-virus et anti-spywares plus élevé qu’auparavant

Aie! Cette étude va faire mal à Redmond. D’après le document, Vista est un environnement plus vulnérable aux menaces informatiques que les autres…

Pc Tools, l’éditeur de logiciels de sécurité informatique, souligne les défaillances sécuritaires du nouveau système d’exploitation de Microsoft, s’appuyant sur une étude de l’organisme d’analyse indépendant Enex Testlab.

Réalisée sur une série de logiciels anti-espions reconnus sur le marché, cette analyse met l’accent sur les problèmes rencontrés par Windows Defender en matière de détection et de suppression de cyber-attaques, telles que les spywares, keyloggers ou adwares.

Commissionné par PC Tools pour évaluer les performances du logiciel anti-espions intégré à Vista, l’organisme Enex Testlab a comparé Windows Defender à plusieurs logiciels anti-spywares en matière de détection, blocage et suppression des menaces informatiques.

Les résultats indiquent que Windows Vista nécessite un degré de protection anti-virus et anti-spywares plus élevé qu’auparavant.

“Nous avons suivi avec grand intérêt les efforts entrepris en matière de sécurité pour le nouveau système d’exploitation. Nous savons que Microsoft doit à la fois faire face à la multiplication des menaces informatiques, ainsi qu’aux exigences de compatibilité des utilitaires. Nous avons diligenté cette étude afin de mettre en avant la capacité des logiciels anti-spywares actuellement sur le marché à combattre ces attaques malveillantes”, explique Simon Clausen, p-dg de PC Tools.

Des tests approfondis réalisés par Enex Testlab ont dévoilé plusieurs fonctionnalités défaillantes du système de protection de Vista : une capacité de blocage restreinte, une mise à jour des définitions ralentie et une faible protection anti-spyware intégrée.

D’après les résultats de cette étude, la fonctionnalité “scan complet “ de Windows Defender ne contient que 53,39% des attaques malveillantes contre 88,69% pour Spyware Doctor, le logiciel anti-espions édité par Pc Tools.

Ce constat confirmerait les suspicions des professionnels du secteur informatique, ressentis lors de la conférence RSA. Dans le même temps, rappelons que les études commandées par les éditeurs de sécurité sont toujours à prendre avec des pincettes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur