PDA/Smartphones : Toshiba se rappelle à notre bon souvenir

Cloud

Le nippon a présenté deux nouveaux modèles de terminaux communicant sous Windows Mobile 6 et un original mobile/modem 3G+

Toshiba repart à la conquête du très concurrentiel marché européen du mobile. Mais le japonais n’ira pas combattre Nokia et Samsung sur leurs terres. Pas de mobiles d’entrée et de moyenne gamme dans la hotte de Toshiba mais des PDA hyper communicants sous Windows Mobile et un mobile faisant également office de clé 3G+ pour PC. Bref, Toshiba se positionne sur le segment porteur des PDA et smartphones afin de s’imposer face à HTC, Nokia N series, RIM-Blackberry, Apple ou encore Palm.

Cette nouvelle stratégie va nous permettre d’accroître nos parts de marché en Europe de façon significative et de consolider notre offre globale avec les opérateurs de façon à apporter aux professionnels et au grand public le meilleur en terme de contenu et d’application”, explique Bernard Labaume, Vice Président Business Development & Trade Marketing de Toshiba Mobile Communications

Denis Germain, Country Manager France Toshiba Mobile Communications ajoute : “Avec cette stratégie et ces nouveaux produits, nous allons pouvoir consolider nos partenariats existants avec les opérateurs et distributeurs français“.

Reste à savoir si les nouveautés de Toshiba sortent du lot. Deux PDA ont été présentés : les Portégé G710 et G910.

toshiba_g710.jpg

Le G710 est un smartphone/PDA grand public sous Windows Mobile 6 qui ressemble fortement au BlackBerry Pearl (forme de l’écran et trackball pour naviguer). Il peut se connecter au réseau Edge mais pas 3G. Il est doté d’un clavier complet, d’un écran de 2,4 pouces, d’un appareil photo 2 Mo, d’une mémoire vive de 64 Mo, d’une mémoire de stockage de 128 Mo (extensible à 2 Go avec carte SD) et surtout du GPS, fonction désormais très attendue dans un PDA. Il est compatible avec Microsoft Exchange Server, offre le push-mail et la possibilité d’ouvrir et d’éditer les pièces jointes.

Il sera disponible courant mars 2008 au prix public conseillé de 249 euros. On ne sait pas s’il sera vendu au sein d’une offre opérateur. Il vaudrait mieux car on ne peut pas dire que ce modèle tranche particulièrement face à la concurrence.

toshiba_g910.jpg

Plus intéressant, le G910 vise les professionnels et le haut de gamme. Il se présente sous la forme d’un boîtier portefeuille dévoilant un écran de 3 pouces. Il se connecte à tous les réseaux : Edge, 3G, 3G+ (HSDPA), Bluetooth et Wi-Fi. Il est doté d’un lecteur biométrique qui permet de bloquer l’accès au mobile ou à certains fichiers. Une fonction qui pourrait séduire nombre d’entreprises.

Il est également doté du GPS, du pack Office Mobile, d’un appareil photo 2 megapixels d’une mémoire vive de 128 Mo, d’une mémoire de stockage de 256 Mo (un peu faible). Il est compatible avec Microsoft Exchange Server, offre le push-mail et la possibilité d’ouvrir et d’éditer les pièces jointes.

Il sera disponible en mars au prix de 599 euros sans subvention. L’absence d’écran tactile et un faible espace de stockage pourraient néanmoins pénaliser ce modèle face au HTC DualTouch par exemple.

toshiba_g450.jpg

Mais c’est avec le Protégé G450 que Toshiba marque des points. Car le japonais nous présente ici un appareil hybride au design audacieux. Il s’agit en fait d’un mobile qui ressemblerait à un lecteur mp3 faisant également office de clé USB 3G+ à brancher sur son notebook.

Le côté mobile est très réussi avec son clavier arrondi et son petit écran OLED. Avec son lecteur mp3, il y a fort à parier qu’il séduise sa cible privilégiée, à savoir les jeunes.

Surtout, il dissimule une clé USB qui branchée sur un PC lui permet de se connecter à l’internet mobile à haut débit en Edge/3G/3G+ (HSDPA) grâce à sa fonction modem. Le tout avec un poids de 57 grammes.

Toshiba surfe ici sur une tendance de fond, les clés USB 3G+ se vendent comme des petits pains, SFR en aurait écoulé déjà plus de 200.000 exemplaires.

Autre point fort, son prix : 199 euros sans abonnement. Toshiba a d’ailleurs précisé être en négociations avec plusieurs opérateurs européens pour vendre ce mobile avec un abonnement voix-data. Seul défaut : une mémoire interne encore une fois limitée (et non extensible) à 160 Mo ce qui est franchement faible lorsque l’on vise les jeunes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur