Pékin interdit l’ouverture de cybercafés pendant un an

Régulations

Les internautes chinois voient rouge…

Dans l’empire du Milieu, le sentiment de liberté que procure le Web n’est pas du goût du parti communiste.

Alors que le film le plus cher de l’histoire du cinéma chinois, “La cité interdite” vient d’échapper de justesse à la censure, le gouvernement de Pékin annonce qu’il interdit l’ouverture de nouveaux cybercafés pendant un an. Une nouvelle mesure de censure qui vient s’ajouter à une déjà très longue série.

La justification des politiques est claire, “la jeunesse chinoise risque l’addiction à la Toile”rapporte l’agence officielle Chine nouvelle.

Bien entendu, la réalité est tout autre puisqu’en contrôlant le Web le gouvernement empêche les Chinois de se cultiver et d’accéder à la liberté de penser, de s’informer, de s’éduquer, de critiquer…

Il faut dire que la prise de conscience de l’aspect totalitaire du régime est la plus sérieuse menace pour le régime. Et Internet est une fenêtre ouverte sur le monde qui peut nuire à la propagande du parti.

“En 2007, les gouvernements locaux ne doivent pas autoriser l’ouverture de nouveaux cafés internet”, affirme une directive citée par Chine nouvelle et publiée conjointement par 14 services gouvernementaux, dont le ministère de la Culture.

La note précise que les cafés dont les dossiers d’autorisation sont en cours devront les faire valider d’ici au 30 juin.

Selon Chine nouvelle, qui cite des chiffres du ministère de l’Industrie de l’information, il y a quelque 113.000 cybercafés en Chine.

La Chine a déjà interdit les cybercafés aux mineurs et inflige de lourdes amendes aux opérateurs qui ne respectent pas les régulations et le filtrage des sites Web non autorisés.

Le pays se justifie en voulant endiguer la forte progression du taux d’addiction qui a accompagné l’expansion rapide d’internet dans les dernières années.

L’année dernière, un rapport du centre national de l’enfance, cercle de réflexion gouvernementale, assurait que 13% des 18 millions de Chinois de moins de 18 ans qui utilisent Internet sont“dépendants”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur