PeopleSoft rejette l’ultime offre d’Oracle

Cloud

L’OPA est toujours jugée “inappropriée” par les administrateurs de PeopleSoft malgré les deux milliards de dollars supplémentaires consentis par Oracle

La pression était sur les épaules de PeopleSoft mais l’éditeur ne cède pas. Malgré une nouvelle offre hostile de 9,4 milliards de dollars (au lieu de 7,5 milliards), les administrateurs de PeopleSoft ont recommandé à l’unanimité à ses actionnaires de rejeter cette nouvelle proposition.

PeopleSoft a estimé que l’offre hostile avancée à 26 dollars par action était inappropriée, bien que ce prix soit supérieur de 33% à l’offre précédente avancée par Oracle à 19,50 dollars par action. Pour la direction de PeopleSoft, cette nouvelle offre ne représente toujours pas la réelle valeur de l’entreprise et présente en outre un risque élevé concernant un éventuel veto des autorités de la concurrence à l’opération. “L’offre d’Oracle ne commence même pas à refléter la valeur réelle de l’entreprise, y compris la valeur ajoutée par notre alliance couronnée de succès avec J.D. Edwards”, a souligné le PDG de PeopleSoft Craig Conway, cité dans le communiqué. Selon lui, “Oracle ne fait qu’utiliser toute cette procédure pour faire du tort à notre entreprise. Ne sous-estimez pas la valeur ajoutée significative que PeopleSoft peut créer lorsque les influences dûes aux activités hostiles d’Oracle auront cessé”, ajoute-t-il. Ce sera la dernière offre… Oracle a annoncé que cette offre, valable jusqu’au 12 mars prochain, serait la dernière. Reste à connaître l’avis des actionnaires de PeopleSoft qui se réuniront le mois prochain en assemblée. Ils pourraient suivre l’avis des administrateurs ou bien considérer que la proposition d’Oracle est finalement bienvenue compte tenu du récent “profit-warning” (avertissement avant résultat) émis par l’éditeur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur