Perspectives meilleures pour les SSII en France

Régulations

Selon le Syntec Informatique, les chiffres du 2è trimestre 2004 confirment une nette amélioration de la conjoncture. Du coup, les perspectives de croissance pour l’année 2004 gagnent des points

Pierre Dellis, délégué général du Syntec Informatique, parle “d’optimisme” animant les entreprises de service informatique. Les chiffres du 2è trimestre 2004 confirment le retour à la croissance, mais sans parler de reprise généralisée. ”

Plusieurs sociétés tablent sur une croissance de 6 à 8% cette année en France. Les carnets de commandes sont bien gonflés et le taux de rotation des salariés a augmenté“, a confié au quotidien Les Echos, P. Dellis. – L’activité d’infogérance et TMA connaît la plus forte progression avec une tendance annuelle de +6 à +9%. – Les “progiciels” se situeraient dans une fourchette de +3 à +5% Conseil en management et Ingénierie progresseraient moins, à +1 ou +2%. – Le secteur des télécoms se montre le plus demandeur. – A l’inverse, les grands projets d’intégration de progiciels ou de systèmes informatiques se comptent toujours sur le bout des doigts. Malgré cela, des sociétés comme Sopra Group, ont relevé leurs perspectives de croissance pour le 2è semestre 2004: +5%. Les emplois off-shore draineraient 26% des dépenses

La France ne serait pas encore très touchée par le phénomène de l’off-shore, entendez la délocalisation de certains postes de développement informatique dans des pays à faibles salaires (Inde, notamment).

Selon une étude Forrester Research, “l’externalisation off-shore est moins pratiquée en France ou en Allemagne [qu’au Royaume-Uni].” En France, l’externalisation draine moins de 26% des dépenses informatiques des entreprises, contre 50% pour le Royaume-Uni.” Selon cette étude, l’off-shore représentera, en France, moins de 10% des dépenses informatiques d’ici à 2009.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur