Perte de données : les britanniques réclament plus de transparence

Régulations

Les sociétés qui sont victimes de vols de données doivent tenir leurs
clients informés, estiment les consommateurs britanniques dans une étude menée
par Ipsos MORI pour le spécialiste de la sécurité des bases de données Secerno

82% des personnes interrogées souhaitent être tenues au courant des pertes de données. Le plus intéressant dans cette étude est certainement la prise de conscience des usagers de l’importance des délais d’information dans les affaires de vol de données. Le délai entre le vol et la transmission de l’information aux victimes est trop long pour la majorité des sondés.

Le hic, c’est que les sociétés financières et les commerçants en général ne souhaitent pas ternir leur image de marque en divulguant des affaires de ce type. Et cela peut se comprendre puisque sur les 1.200 sondés, 53% déclarent que s’ils étaient au courant d’une telle affaire dans leurs banques, ils résilieraient immédiatement.

D’après le CEO de Secerno, Paul Davie : “Il y a une sensibilisation croissante des clients sur cette problématique.”

Cette étude, arrive au moment le plus opportun puisque la Grande-Bretagne connaît depuis deux ans une recrudescence de ces affaires de vol de données.

Pour autant, la loi actuelle n’oblige pas les sociétés victimes de ces arnaques à en parler, même si ses clients sont touchés par le problème.

Aux États-Unis, le système est différent et les sociétés victimes de vol doivent impérativement le signaler. Un système que les experts britanniques de la sécurité et les consommateurs souhaitent adapter à leur pays.

Davie a déclaré à ce sujet : “Le gouvernement doit prendre ses responsabilités et obliger la publication d’une alerte. Il faut que les sociétés britanniques cessent de dissimuler les intrusions et les vols de données sous le tapis si elles ne veulent plus faire la une de la presse quotidienne.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur