Perte historique pour AOL Time Warner: record absolu!

Régulations

C’est encore une fois la filiale internet qui pèse sur les résultats du groupe. La barre de 100 milliards est quasiment atteinte…

Le déficit annoncé par le géant américain des médias est historique. C’est la perte la plus importante de toute l’histoire de l’économie américaine. AOL Time Warner annonce en effet un déficit de 98,7 milliards de dollars pour l’exercice 2002, en raison d’éléments exceptionnels qui ont pesé lourdement sur les comptes.

Les éléments exceptionnels ont un nom: les activités Internet ou plus précisément AOL. La filiale a lourdement pénalisé le groupe en étant dépréciée (avec d’autres actifs) à hauteur de 45,5 milliards de dollars. Une dépréciation très largement au dessus des attentes. Une fusion jamais digérée Le géant n’arrive donc pas à digérer la fusion entre le monde de l’internet et le monde des contenus. Il y a environ deux ans, le tout jeune AOL bouclait le rachat du vénérable Time Warner pour 106,2 milliards de dollars. Aujourd’hui, les vétérans de Time Warner ont pris les commandes et les architectes du mariage, dont Steve Case, ont été tirés vers la sortie sous la pression des investisseurs en colère. Pour l’avenir, le groupe, qui vient de vendre sa part dans Hugues pour se désendetter, assure qu’il va “regagner de la flexibilité financière”. Le chiffre d’affaires devrait afficher une croissance voisine de 5% et l’Ebitda devrait rester stable. Ted Turner partira en mai

Dernier coup de théâtre: après le démission de Steve Case (patron d’AOL, artisan de la fusion), c’est au tour de Ted Turner d’annoncer sa volonté de quitter le navire. Le fondateur de CNN quittera en mai son poste de vice-président du conseil d’administration du géant américain des médias et d’Internet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur