Pour gérer vos consentements :
Categories: Réseaux

Perturbations d’Internet : 45% de hausse depuis janvier

Le spécialiste de la performance applicative ThousandEyes a livré son « Internet Performance Report ». Le rapport agrège des données analysées via la plateforme du fournisseur américain – passé sous le giron de Cisco au printemps – et des données de pannes révélées publiquement à travers le monde.

Que retenir ? Les perturbations mondiales d’Internet ont connu une augmentation sans précédent en mars, période de confinement et d’augmentation soudaine et massive du trafic. Ces perturbations sont restées élevées sur l’ensemble du premier semestre.

Pertes de paquets, augmentation du temps de latence, extension des délais de transfert… ThousandEyes a relevé une hausse de 63% des perturbations réseau en mars par rapport à janvier et de 45% en juin. Toutefois, « davantage de perturbations n’indiquent pas qu’une dégradation systémique des performances » est à l’oeuvre, ont souligné les auteurs du rapport. De surcroît, tous les fournisseurs n’ont pas connu des niveaux de perturbation similaires.

Fournisseurs cloud et ISP

Les réseaux des fournisseurs de services cloud (AWS, Microsoft Azure, Google Cloud…) ont fait preuve d’une plus grande résilience que ceux des fournisseurs de services Internet (ISP), selon le rapport. Ainsi, les fournisseurs de services cloud ont subi quelque 400 pannes entre janvier et juillet, contre environ 4 500 pour les ISP.

« Les réseaux des fournisseurs cloud sont plus stables que les réseaux des ISP. Cependant, lorsque des pannes surviennent dans leurs réseaux,  les fournisseurs cloud sont plus susceptibles d’avoir un impact sur les utilisateurs […] Une grande partie des pannes, en particulier en Amérique du Nord, se produit pendant les heures de pointe au travail, augmentant potentiellement leur impact » sur l’activité commerciale, ont ajouté les analystes. Quant aux « réseaux de services clés essentiels à l’accessibilité des offres et à la distribution optimale du trafic (fournisseurs de CDN et DNS), ils ont bien résisté. »

Au final, pour ThousandEyes : « compte tenu de la modification soudaine et sans précédent des flux de trafic provoquée par la pandémie, Internet a globalement bien résisté, sans détérioration systémique des performances. Une augmentation temporaire des perturbations peut indiquer une adaptation normale aux macro-changements de trafic de la part des opérateurs de réseau. Les entreprises, de leur côté, devraient s’attendre à une plus grande volatilité d’Internet lorsque ces changements se produisent. »

(crédit photo © Shutterstock)

Recent Posts

Ransomwares : une seule solution, payer la rançon ?

Une étude développe - et met en chiffres - plusieurs arguments en défaveur du paiement…

33 minutes ago

Digital Workplace : vers une force de travail hybride

Si le choix leur était donné, 41% des professionnels interrogés opteraient pour le travail hybride,…

16 heures ago

Box et Red Hat actionnent des leviers de migration

Box et Red Hat entreprennent d'étoffer leur portefeuille de solutions de migration. Comment leurs démarches…

17 heures ago

Informatique quantique : l’Allemagne, vitrine souveraine d’IBM

IBM vient d'inaugurer son premier ordinateur quantique commercial installé hors des États-Unis. La souveraineté des…

22 heures ago

Sécurité applicative : difficile de trouver le juste prix

Des cinq fournisseurs que Gartner positionne comme « leaders » dans le Magic Quadrant de…

1 jour ago

Big data : quand la pression monte entre équipes data et métiers

Les équipes data ne sont pas forcément dimensionnées pour soutenir l'accélération des demandes émanant des…

2 jours ago