Petit Tom-Tom devient grand

Cloud

Après une campagne de publicité dynamique qui a véritablement inondé les couloirs du métro et les écrans cathodiques, le fabricant de GPS, Tom Tom, qui s’est fait une rapide renommée avec son appareil de géolocalisation, affiche une santé de fer…

La société néerlandaise a de quoi se frotter les mains, puisque son chiffre d’affaires a presque quadruplé et ses profits quasiment quintuplé.

Les ventes d’appareils ont profité d’une croissance de 275% en 2005 à 720 millions d’euros contre 680 millions attendus. Le profit d’exploitation est de 195 millions et le bénéfice net de 143 millions bien au-delà des prévisions les plus optimistes du groupe. Un bémol malgré tout, comme le souligne La Tribune, le lancement de modèles concurrents d’entrée de gamme a entraîné une baisse de dix points de la marge d’exploitation qui s’établit entre le troisième et le quatrième trimestre à 23%. Cette concurrence accrue entraîne une baisse des prix qui satisfait le client potentiel mais inquiète les acteurs de ce marché. Et il y a de quoi puisque le prix de vente a baissé de 16% pour un tarif moyen de 337 euros. Pour autant, cela ne semble pas encore vraiment toucher le groupe qui selon les chiffres publiés par le cabinet d’études GFK a accru sa position puisque sa part de marché était de 56% au quatrième trimestre contre 42% au troisième. Interrogé par le quotidien, Harold Goddijin a expliqué : “Tom Tom est numéro deux aux Etats-Unis avec 25% de parts de marché.” Pour ce qui est des perspectives d’avenir pour 2006 Tom Tom affiche son optimisme et table sur un doublement des ventes en volumes et une croissance de 38 à 52% de son chiffre d’affaires entre 1 et 1,1 milliard d’euros et ce malgré une baisse quasiment inévitable du prix du terminal GPS (environ 300 euros).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur