Philips fait le ménage et recouvre la santé

Cloud

Philips fait le nettoyage dans ses participations et consolide ses résultats trimestriels à venir qui s’annoncent parmi les meilleurs de ces dernières années. Atos Origin en fait les frais

Après le désengagement définitif de Philips dans le capital de Vivendi Universal, fin novembre (

lire notre article), qui met fin à une aventure pour le moins onéreuse, le groupe néerlandais réduit de moitié sa participation dans Atos Origin. Philips n’a pas révélé ses motivations, mais il est fort probable que le groupe souhaite assurer son résultat trimestriel à venir qu’il a annoncé comme appartenant à l’une de ses “meilleures années“. La cession des 3,2% de capital que Philips possédait dans Vivendi Universal a rapporté 723 millions d’euros, pour une plus-value de 300 millions. Philips a profité du rebond du titre VU, mais il est loin de compenser la perte de 2 milliards d’euros constatée en 2002. En revanche, la cession de 15,4% de la participation de Philips dans Atos Origin – le groupe possédait 31,9% de la SSII – aurait rapporté environ 550 millions d’euros, qui génèreront une plus-value non imposable de 160 millions d’euros. L’opération devrait profiter aux résultats de Philips; pourtant, la Bourse d’Amsterdam n’a pas réagi particulièrement à l’annonce, le tire n’a gagné que 0,98%. En revanche, Atos Origin trinque et la valeur abandonne 4,17% à la Bourse de Paris.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur