Philips va filialiser son pôle de semi-conducteurs

Cloud

Le géant néerlandais qui est mis en cause dans une affaire d’entente illicite en France ne perd pas pied pour autant et annonce qu’il va faire de son activité dans les semi-conducteurs une entité distincte

Philips Electronics annonce donc qu’il va enclencher le processus consistant à faire de son activité semi-conducteurs une structure juridiquement distincte pour donner au groupe la flexibilité nécessaire au renforcement de sa performance à long terme.

Rappelons que le groupe avait introduit début 2005 un projet baptisé “renouvellement de l’activité” (Business Renewal) visant à accroître la rentabilité de la division semi-conducteurs et de parvenir à une profitabilité de 5 à 15 % sur le cycle. Philips s’était également fixé pour objectif d’accroître la part de marché des quatre principales activités de la branche. “Si nous sommes satisfaits de la manière dont le Business Renewal Program progresse, nous entrevoyons des opportunités pour renforcer davantage les activités et maximiser la valeur pour l’actionnaire, avec la décision annoncée aujourd’hui”, a expliqué Gerard Kleisterlee, directeur général de Royal Philips Electronics, dans un communiqué. Le groupe est le numéro un mondial des ampoules électriques, l’un des trois leaders mondiaux pour les équipements médicaux, le numéro un de l’électronique grand public en Europe et le troisième fabricant européen de semi-conducteurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur