‘Phishing’ : le nombre de banques visées atteint des records

Régulations

Selon RSA, la France est le quatrième hébergeur de sites d’attaques

Le ‘phishing‘, ou hameçonnage, s’impose mois après mois comme le vecteur d’attaques principal de la part des escrocs de la Toile. De plus en plus perfectionnée et ciblée, cette forme de piratage devient une plaie pour les établissements financiers américains qui sont en première ligne.

Le 11è “Phishing Intelligence Report” de RSA, qui couvre le mois de décembre 2005, souligne que 205 marques ont été visées par des attaques. Un chiffre record. “Ceci est dû à l’augmentation du nombre des attaques à l’approche de la mise en place des nouvelles mesures de sécurité prévues par le FFIEC (Federal Financial Institutions Examination Council’s)”, explique le RSA Anti-Fraud Command Center.

Malgré ces nouvelles mesures, RSA affirme que “le nombre de marques visées ne devrait pas connaître une baisse importante au premier trimestre 2007 “.

Les institutions financières américaines (banques nationales, régionales et instituts de crédit coopératif) restent les premières visées. Et de loin. Elles représentent 79% de l’ensemble des organismes financiers touchés par des attaques de ‘phishing’, tandis que les banques de Grande-Bretagne sont deuxièmes avec 10%, le Canada occupe la troisième place. La France n’apparaît pas dans les histogcammes de l’étude, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne rassemblent entre 1 et 2% des attaques.

En revanche, la France occupe le quatrième rang des pays hébergeant des sites d’attaques. L’Allemagne est deuxième. Mais ces deux pays sont loins, très loin des Etats-Unis : 75% des sites frauduleux y seraient hébergés…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur