Phishing : Microsoft collabore avec les autorités europénnes

Sécurité

Les auteurs européens de tentatives d’usurpation d’identité par phishing
n’ont qu’à bien se tenir, Microsoft veille…

Huit mois après l’annonce de sa Global Phishing Enforcement Initiative, Microsoft a annoncé lors de la conférence de l’Union européenne sur l’usurpation d’identité qu’il a déposé en Europe et au Moyen-Orient 129 plaintes contre des auteurs de phishing.

97 plaintes sont des procédures criminelles pour lesquelles Microsoft et ses partenaires ont fourni des informations aux autorités, l’initiative lancée par l’éditeur ayant deux volets, des actions menées par ses services, et la collaboration avec les autorités locales.

253 affaires ont fait l’objet d’investigations, 50 plaintes au pénal concernent la Turquie, 28 l’Allemagne et 11 la France. Sur les 32 plaintes au civil, 18 concernent la Grande-Bretagne où décidément la jeunesse est bien dissipée !

Parfois nous initions nos propres actions légales, mais le plus important est que nous travaillons avec les agences“, a indiqué Nancy Anderson, avocate de l’éditeur.

Les procédures au pénal de Microsoft concernent des personnes que l’éditeur qualifie de ‘criminels‘. D’autres plaintes au civil concernent des personnes mineures dont les intentions ne sont pas criminelles, mais à qui Microsoft réclame des dommages et intérêts entre 1.000 et 2.000 euros.

C’est suffisant pour mettre leurs parents très en colère“, a indiqué un porte-parole de l’éditeur.

Le Gartner a estimé que le phishing – invitation à l’internaute inconscient à révéler ses identifiants sur un site pirate qui se cache sous l’identité usurpée d’un service bancaire – représentera 2,8 milliards de dollars détournés. Et Symantec a indiqué que le phénomène avait doublé au premier semestre 2006 avec 157.000 attaques identifiées.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur