Pierre Kosciusko-Morizet (PriceMinister) : « Hadopi est une aberration »

Sécurité

A l’occasion de la sortie de son livre sur les 10 ans de PriceMinister, son fondateur et PDG Pierre Kosciusko-Morizet livre son sentiment sur la politique numérique du gouvernement. Un avis que ne partage pas forcément sa soeur…

Celui qui tient « trop à [sa] liberté de parole » pour s’engager en politique n’y va pas avec le dos de la cuillère au sujet de la politique gouvernementale en matière de numérique.

Pierre Kosciusko-Morizet, frère de la médiatique NKM , secrétaire d’État chargée de la Prospective et du Développement de l’économie numérique, publie PriceMinister – Toutes les entreprises ont été petites un jour, récit de la success story de PriceMinister, dont il est le PDG et le fondateur. PKM, comme on peut désormais l’appeler, en profite pour tancer (soyons polis) Hadopi et consœurs lors d’une longue interview au nouvelobs.com.

Hadopi ? « Une aberration». La Loppsi ? Elle «[l]’inquiète ». Pas facile dans ces conditions de discuter sereinement avec sa sœur Nathalie, chargée du développement de l’économie numérique auprès du Premier ministre, François Fillon. PKM reconnait que « c’est compliqué. Nous n’en parlerons jamais tant qu’elle sera au ministère. Et s’il arrive que nous nous croisions dans des réunions, alors nous ne nous considérons pas comme frère et sœur. Si elle change de ministère, alors nous pourrons discuter de tous ces sujets.»

Hadopi « ne va jamais marcher »

Comme fondateur d’un site de e-commerce et comme président de l’Association de l’économie numérique (ACSEL), le PDG de PriceMinister est plutôt bien placé pour parler de l’évolution du Web et du cadre juridique que le gouvernement de Nicolas Sarkozy tente de mettre en place afin de contrôler le piratage ou la cybercriminalité.

Au sujet de Hadopi, la loi Création et Interne qui vise à réprimer le partage d’œuvres culturelles sur Internet, PKM estime qu’elle « ne va jamais marcher.Cette loi coûte beaucoup d’argent au contribuable alors qu’elle n’est pas efficace et très simple à contourner. Tout le temps passé à en parler aurait pu être utilisé pour réfléchir à un nouveau mode de vente de musique en ligne. Actuellement, les revenus de la vente de musique en ligne ne vont pas aux artistes mais à Apple qui paye sa TVA au Luxembourg ».

Pour la création d’entreprise, « viser le branchouille, le buzz, le joli, ne sert à rien »

Et il en va de même pour la Loppsi 2 * (elle sera examinée par le Sénat à la rentrée). Cette loi cherche à donner les moyens à la police et aux gendarmes d’enrayer la cybercriminalité. A ce sujet, Pierre Kosciusko-Morizet explique qu’il est « contre parce [qu’il s’inquiète] des dérives potentielles en matière de filtrage et [qu’il] pense que ce n’est pas la meilleure manière de lutter contre la pédopornographie ».

L’interview se conclut sur ces bonnes paroles de PKM qui adresse « un message d’optimisme» à tous ceux « qui sont tentés par la création d’entreprise » (il s’agissait tout de même d’une interview à l’occasion de la sortie de son livre sur le site de e-commerce PriceMinister).

Il précise enfin que « viser le branchouille, le buzz, le joli, ne sert à rien. Il faut d’abord que les gens utilisent [le site créé]… et que ça soit vite rentable ». Un message qui pourrait aussi bien s’adresser à un certain secrétariat au numérique…

* Projet de loi d’orientation et de programmation pour la performance de la Sécurité intérieure


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur