Pierre Sigrist, Visteon : “dans la voiture, il faut des systèmes embarqués plus ouverts”

Logiciels

Pour l’équipementier automobile, l’avenir appartient aux systèmes embarqués ouverts, seuls capables de réunir un écosystème très large. Et non plus à des solutions développées par un équipementier pour tel constructeur.

Croisé sur le salon LeWeb’13 (qui se tenait du 10 au 12 décembre à Paris), Pierre Sigrist, en charge du logiciel en Europe pour l’équipementier automobile Visteon, détaille l’évolution des systèmes embarqués dans la voiture. Des systèmes qui, petit à petit, abandonnent leurs racines propriétaires pour intégrer des écosystèmes plus ouverts. Une façon pour les constructeurs de véhicules de profiter de la richesse des applications mobiles et Web. « Nous aurons ainsi des véhicules capables d’évoluer, qui deviendront obsolètes moins rapidement », explique Pierre Sigrist. Une façon aussi de ne pas rester inactif face à la poussée d’acteurs venus de l’électronique ou du logiciel. Comme Google, qui en Californie fait rouler des véhicules autonomes.

L’évolution de Renault, qui présentait sur ce salon Next Two – un concept de système embarqué mélangeant divertissement et délégation de conduite -, est à ce titre révélatrice. Visteon est un des partenaires ayant participé à ce projet, qui apparaît comme un successeur de la tablette connectée R-Link. Pour Pierre Sigrist, la grande nouveauté de ce projet réside dans le fait que l’interface proposée n’est « plus intégralement développée par l’équipementier, mais est en réalité une collection d’applications différentes. »


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT

Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur