Piratage: logiciels et films devant la musique

Régulations

La hausse régulière des débits permet de télécharger rapidement de gros fichiers

On parle beaucoup du piratage musical sur le Net. Pourtant, si ces fichiers demeurent les plus téléchargés sur le Net, sa part perd du terrain face aux films et aux logiciels.

Selon une étude diffusée lundi par l’OCDE, les fichiers musicaux ne représentaient plus que 48,6% du total des téléchargements réalisés l’an dernier par l’intermédiaire de sites peer-to-peer (Kazaa, eMule…) ou très officiellement sur des sites de téléchargement payant. Ils représentaient 62,5% des téléchargements en 2002, selon les extraits du rapport consultés par l’Associated Press. Les vidéos représentaient en 2003 27% des téléchargements réalisés sur les réseaux spécialisés dans l’échange de fichiers par Internet, contre 25,2% un an plus tôt. La catégorie des “autres fichiers”, qui comprend essentiellement les logiciels et les images -à caractère éventuellement pornographique- a doublé, passant de 12,3% à 24,3% des téléchargements. Un phénomène qui s’explique par la hausse régulière des débits qui permet aujourd’hui de télécharger un fichier de 700 Mo (un film ou un jeu par exemple) en quelques heures. Cette tendance est plus forte en Europe et en Asie où les accès rapides via l’ADSL se sont plus rapidement développés qu’aux Etats-Unis. Selon une autre étude publiée par la Motion Picture Association chargée de la classification des films aux Etats-Unis, 25% des internautes dans le monde ont déjà téléchargé un film (voir encadré). Un taux peu rassurant pour l’Industrie qui redoute d’avoir à subir les mêmes difficultés que la musique. Cependant, il est impossible de comparer les deux problèmes: la qualité d’un film au cinéma n’a rien à voir avec celle d’un film téléchargé. Pour un cinéphile, entre son écran de PC et une salle obscure: il n’y a pas photo. L’Industrie du ciné US tente néanmoins d’adopter le même discours que la RIAA, l’association des maisons de disque américaines, et tire la sonette d’alarme. Rappelons néanmoins que la fréquentation des salles obscures aux Etats-Unis est toujours très forte et que les ventes de DVD ne cessent de progresser. Les français fans de films piratés

La Corée du Sud serait le pays où on trouve le plus de pirates puisque 58 % des internautes coréens téléchargent illégalement des films en ligne.

En deuxième position, viendrait la France avec près de 27 % des abonnés haut débit qui déclarent avoir déjà téléchargé au moins une fois un film sur Internet. On pourra néanmoins souligner que cette étude de la MPAA est déclarative ce qui laisse supposer que les chiffres réels sont plus élevés. Classement du piratage de films dans huit pays (% d’internautes ayant déclaré avoir téléchargé au moins un film sur le Net): 1-Corée du Sud: 58% 2-France: 27% 3-Etats-Unis: 24% 4-Italie: 20% 5-Royaume-Uni: 20% 6-Allemagne: 19% 7-Australie: 18% 8-Japon: 10%


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur