Piratage de Sony : seulement 15 millions de dollars de coûts ?

Politique de sécuritéSécurité

A l’occasion de la publication de ses résultats financiers, Sony minimise l’impact réel de l’attaque qu’ont subis ses studios de cinéma en novembre dernier.

Mise à jour le 5/02 à 10h30

Voilà qui devrait inciter plus d’une direction générale à mégotter sur les budgets sécurité. Selon le dernier rapport trimestriel de Sony, le piratage des studios de cinéma Sony Pictures, découvert en novembre dernier, aurait coûté environ 15 millions de dollars, en enquêtes et réparations au cours du trimestre écoulé. Une somme finalement assez modeste au regard du retentissement de l’affaire et de la sophistication de l’attaque, qui a combiné vol de données confidentielles et destruction sur le réseau de Sony Pictures. Le groupe japonais prévoit toutefois de dépenser 20 millions supplémentaires au cours du trimestre en cours (qui se termine en mars).

Par ailleurs, la société estime que « l’impact de la cyberattaque sur ses résultats consolidés pour l’année fiscale ne seront pas sensibles ». Selon les prévisions de Sony, la branche cinéma du groupe devrait publier un bénéfice opérationnel de 460 millions de dollars, supérieur à celui de l’année précédente.

Globalement, Sony a diminué sa prévision de perte pour son année fiscale se terminant le 31 mars : celle-ci devrait tout de même atteindre 1,4 milliard de dollars.

Une image écornée

Le mois dernier, Sony avait toutefois demandé aux régulateurs un délai pour la publication de ses résultats du troisième trimestre, en raison des dommages subis sur le réseau et les infrastructures de sa filiale hollywoodienne. Par ailleurs, la somme de 15 millions de dollars que met en avant Sony ne prend pas en compte l’atteinte à l’image des studios.

Victime d’une attaque très destructrice en novembre dernier, Sony Pictures a vu de nombreuses données confidentielles publiées sur Internet. Les autorités américaines attribuent ce piratage à la Corée du Nord ; Sony Pictures ayant produit une comédie (The Interview) mettant en scène un complot visant à assassiner le leader nord-coréen, Kim Jong Un.

A lire aussi :

Sony Pictures : pourquoi les Etats-Unis accusent la Corée du Nord

Qui a hacké Sony Pictures ? Une énigme digne d’un bon scénario de film

Crédit photo : Ken Wolter / Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur