Plan social à Wanadoo

Réseaux

C’est la division portails, dont la mission est de créer du contenu, qui serait la plus touchée selon un syndicat.

Malgré le gros succès de l’ADSL, qui bénéficie en premier à France Telecom, Wanadoo risque bientôt de connaître un dégraissage sans précédent. La filiale internet de l’opérateur pourrait être la première victime du plan drastique d’économies engagé par son nouveau président Thierry Breton.

Selon le syndicat SUD-PTT, un document de la direction annonce la suppression de 148 postes dont 30 chez Wanadoo SA et 118 dans la filiale Wanadoo Portail. “Notre ambition n’est pas de faire du contenu”, avait-il déclaré lors de la présentation du plan “Ambition FT 2005”. Le nouveau p-dg semble aujourd’hui joindre les actes à la parole, même si l’opérateur refuse de confirmer ou d’infirmer ces informations. Un distributeur, pas un producteur Wanadoo Portail consacre l’essentiel de ses ressources à la création de contenus et de services pratiques, pour alimenter la longue série de sites (allant du divertissement à l’info en passant par les jeux) que compte le groupe. Mais visiblement, la mayonnaise n’a jamais pris, d’ailleurs sur les neuf premiers mois de 2002, le chiffre d’affaires de la division a fondu de 32%. Le désengagement de Wanadoo de la production de contenu n’est pas nouveau. Déjà sous l’ère Dufourcq, précédent président de Wanadoo, le site sur les sports de glisse Ridingzone a été fermé, même sanction pour Educavie, un portail “éducatif” fermé en septembre 2002 et pour Computer Channel (portail sur l’informatique), fermé depuis l’an dernier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur