Plan social massif dans le câble français

Cloud

Après les rachats et la fusion entre NC et FT Câble, les suppressions d’emplois paraissaient inévitables

Il fallait s’y attendre. Fin 2004, France Télécom et Canal+ ainsi que TDF ont cédé leur activité câble (NC Numericable et France Télécom Câble) pour 528 millions d’euros au fonds d’investissement pan-européen Cinven et au câblo-opérateur luxembourgeois Altice. Ces activités ont été regroupées dans une nouvelle société qui a pour nom Ypso. Une nouvelle entité qui fatalement subit des redondances de postes. Six mois après la cession, le couperet tombe. Violemment. Selon le syndicat CFTC de Numericable, un plan social prévoit la suppression de 316 postes et l’externalisation de 213 autres chez France Télécom câble, TDF, et Numéricable. Sur les 316 postes supprimés, 156 le seront à Numericable et 125 à France Télécom câble, a précisé le syndicat CFTC de Numéricable, le reste des suppressions concernant TDF et la Sem (société d’économie mixte) Câble de l’Est, autre entité achetée par Cinven/Altice. 213 postes seront externalisés dans le cadre des dispositions de l’article L.122-12 du Code du travail qui ouvre la possibilité d’externaliser certains postes chez des “prestataires de services”. Soulignant

“l’incohérence et l’illogisme” des propositions de la direction, les syndicats s’opposent ainsi aux mesures qui touchent la “maintenance réseau” (techniciens chargés de l’entretien des câbles) que la direction souhaite externaliser (86 postes concernés) vers les sociétés ERT et Sogetrel et le centre d’appels (127 postes concernés) vers la société Teleperformance. Des 1.400 salariés que comptaient les quatre sociétés lors de la transaction, 250 ont rejoint France Télécom, une centaine d’autres sont partis sur la base du volontariat, a précisé François Alarçon, délégué syndical central CFTC, selon lequel l’objectif de la nouvelle direction est de garder entre 600 et 700 salariés. Le paysage du câble français achève donc sa recomposition. En juillet dernier, Noos était vendu à UnitedGlobalCom, filiale de l’américain Liberty Media pour environ 650 millions d’euros. Le secteur se divise donc aujourd’hui en deux avec d’un côté Noos et ses 1,8 million d’abonnés et de l’autre, le nouvel ensemble FT Câble + Numericable qui rassemble 1,7 million d’abonnés. Il s’agit pour ces acteurs de survivre face à une concurrence de plus en plus agressive: satellite, TNT mais aussi TV via ADSL.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur