Plongeon record du marché mondial des serveurs

Cloud

L’industrie des serveurs vient de vivre son plus mauvais trimestre depuis 1996 avec des revenus qui tombent sous la barre des 10 milliards de dollars. Tous les constructeurs sont affectés.

Pour le quatrième trimestre consécutif, le marché mondial des serveurs a affiché un nouveau déclin, selon le cabinet IDC. Il enregistre une chute annuelle de 30,1 % des revenus au deuxième trimestre 2009. La vente de serveurs ne représente plus que 9,8 milliards de dollars de revenus. Le plus mauvais trimestre constaté depuis 1996, selon les suivis d’IDC.

La pression tarifaire n’est pas la seule en cause. Les résultats en volume suivent la même tendance avec un déclin de 30,4 % (toujours entre les deuxièmes trimestres 2008 et 2009) accélérant ainsi la chute déjà vertigineuse de 26,5 % au premier trimestre 2009. Si la crise économique explique en partie ce résultat, la consolidation des ressources avec la généralisation des technologies de virtualisation n’est probablement pas étrangère au phénomène.

Bref, le secteur broie du noir et tous les constructeurs sont affectés par la situation. Certains plus que d’autres. Sun Microsystems accuse une baisse de 37,2 % de ses revenus qui tombent sous le milliard de dollars (981 millions). Ces résultats influenceront-ils la stratégie matérielle qu’ Oracle pourrait mettre en œuvre suite au rachat de Sun?

Les numéros 1 et 3 du marché, IBM et Dell, limitent la casse avec des baisses de revenus respectives de 26,3 et 26,8 % à 3,4 et 1,2 milliards de dollars. Ils se paient même le luxe de voir leurs parts de marché progresser à 34,5 % et 12,4 % respectivement (32,7 % et 11,9 % un an auparavant). Un gain qui se fait sur le dos de Sun (10 % du marché contre 11,1 en 2008), Fujitsu/Fujitsu Siemens (3,5 contre 3,8 %) et, dans une moindre mesure, HP (28,5 contre 28,6 %). Ce dernier voit cependant ses revenus tomber à 2,8 milliards de dollars (-30,4 %). Il n’en conserve pas moins sa deuxième place.

Selon IDC, la traversée du désert devrait prendre fin en 2010 avec une reprise des investissements qui pourrait s’amorcer dès le second trimestre 2009. « Dans les semaines et mois à venir, IDC estime que les consommateurs IT de la planète vont de nouveau se concentrer sur l’avenir, en prenant des décisions stratégiques de plates-formes informatiques pour le prochain cycle de revenus et en stimulant la visibilité sur la demande de serveurs alors que les conditions du marché se stabiliseront au cours du second semestre 2009 », assure Matt Eastwood, vice-président du groupe « Enterprise Platforms » chez IDC. Si c’est le cas, les constructeurs ont intérêt se tenir prêts à répondre à la demande.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur