Plus de 18 millions d'abonnés Internet en France fin 2008

Réseaux

Près d’1 million d’internautes surfent encore en bas débit, selon les chiffres de l’Arcep.

Le nombre d’abonnements à une ligne fixe a continué de progresser en France. Il est passé de 39,6 millions de ligne au quatrième trimestre 2007 à 40,65 millions au 31 décembre 2008 selon les derniers chiffres de Observatoire des marchés que vient de publier par l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes). Ce qui représente une augmentation, modeste mais régulière, de 2,6 %. Une progression tirée par les technologies numériques haut débit (ADSL, câble). “En un an, le nombre d’abonnements téléphoniques sur large bande s’est accru de 3,5 millions, soit une progression de 31,8 % tandis que, sur la même période, le nombre d’abonnements téléphoniques sur des accès bas débit diminuait de 2,4 millions (-8,5 %)”, note l’Arcep.

En conséquence, la proportion d’abonnements “classiques” (RTC bas débit) tombe à 59 % contre 68 % fin 2007. Les lignes totalement dégroupées (ou revendues telles quelles en marque blanche par France Télécom selon son offre ‘ADSL nu’) représente désormais 25 % des lignes contre 17 % précédemment. Les lignes partiellement dégroupées (téléphonie RTC, accès Internet) occupent 16 % des abonnements, une part qui n’a pas varié depuis le début de l’année.

En conséquence, les revenus des lignes fixes (abonnements compris) poursuit sa décroissance. Le secteur a généré 2,6 milliards d’euros (dont 1,5 milliard rien que sur les abonnements) au quatrième trimestre 2008. En baisse de 4,1 % (-5,7 % pour le chiffre d’affaires généré sur les communications). Les communications passées depuis une ligne IP atteignaient 47 % des appels téléphoniques émis depuis un poste fixe en France.

Les 13 milliards de minutes de communication IP représentent 47 % du trafic émis depuis un poste fixe. En progression annuelle de 24,3 %. Favorisés par les tarifs forfaitaires, les deux tiers des appels vers l’étranger le sont depuis une ligne IP et près de la moitié (49 %) vers les numéros fixes nationaux. En revanche, les appels vers les mobiles, non compris dans les forfaits la plupart du temps, se limitent à 20 % des communications.

Le nombre de foyers reliés à Internet progresse toujours. Fin 2008, la France comptait 18,67 millions d’abonnés à Internet. Dont près de 17,7 en haut débit (il reste encore près d’1 million de lignes Internet bas débit). Soit 2,7 millions de nouveaux utilisateurs d’Internet, en hausse de 13,8 % sur un an. Si la progression reste soutenue, elle tend à ralentir puisque le nombre de nouveaux abonnés Internet s’élevait à 2,9 millions fin 2007.

Le secteur de la téléphonie mobile continue lui aussi de progresser. Avec 58 millions de lignes fin 2008, il croît de 2,6 millions, soit une croissance de 4,7 %. Cependant, “le rythme de cette croissance, qui atteignait 7 % au premier trimestre 2008, s’est ralenti au cours de l’année”, note l’Autorité. Les deux tiers (67,4 %) des abonnements sont de type forfaitaire (+8,1 %) tandis que le prépayé ralentit de 1,7 %. A noter que 1 million des abonnements sont utilisés pour des communications Internet mobile sans service (en théorie) de voix. Ces abonnements sont essentiellement commercialisés via les clé 3G et autres offres netbook des opérateurs.

Si les Français passent moins de temps à téléphoner depuis une ligne fixe (4h23 par mois, soit -1,3 %) ou mobile (2h30, -5,5 %), l’usage des SMS explose de 92 % avec 67,3 SMS envoyés par mois en moyenne par utilisateur.

Malgré ces variations, l’industrie des télécom se porte donc plutôt bien en France fin 2008. Les communications électroniques ont générés 11,34 milliards d’euros au cours du dernier trimestre. En hausse annuelle de 2,8 %. A 8,75 milliards d’euros, la partie “télécommunication et Internet” progresse de 2,7 %. A ces revenus, il faut ajouter les prestations d’interconnexions et les ventes de gros qui s’élèvent à 2,2 milliards d’euros sur le trimestre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur