Plus de 2 millions de foyers éligibles à la fibre optique en France

Réseaux
Fleur Pellerin Plan Très Haut Débit fibre optique

Mais à peine 270 000 abonnés à la fibre. Le câble s’en sort mieux avec plus d’1 million d’abonnés à plus de 30 Mbit/s.

Le marché du haut et très haut débit fixe poursuit sa croissance en France. Avec 23,6 millions de connexions au 30 septembre 2012, il bénéficie d’une croissance de 310 000 nouvelles souscriptions au sur le trimestre. Un regain notable par rapport aux 250 000 du deuxième trimestre. Sur un an, la croissance s’élève à 1,26 million de nouveaux comptes (+6%), selon l’Observatoire des marchés (PDF) du troisième trimestre 2012 que vient de livrer l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes).

Arcep : déploiement de la fibre optique en France au 30 septembre 2012Au 30 septembre, 22,14 millions de foyers étaient connectés en haut débit. Essentiellement en xDSL (21,73 millions). Les offres très haut débit séduisent 1,49 million de résidences. Une évolution notable par rapport aux moins de 600 000 du précédent trimestre due à la nouvelle formule de pointage du très haut débit par le régulateur. Celui-ci indique se conformer aux règles de Bruxelles qui considère que le très haut débit démarre à 30 Mbit/s contre 50 Mbit/s précédemment considéré par l’Arcep. Voilà qui aidera le gouvernement à atteindre son objectif de couvrir l’ensemble du territoire en très haut débit d’ici 2020.

La domination du câble

Du coup, ces offres très haut débit se partagent entre la fibre optique (FTTH) pour 270 000 foyers (+60% sur un an), les 650 000 accès entre 30 et 100 Mbit/s (-4%) et les 570 000 bénéficiaires de connexions égales ou supérieures à 100 Mbit/s (35%). Ces deux dernières catégories étant principalement fournies par des offres hybrides fibre optique avec terminaison câble (FTTLA ou HFC).

Au final, les abonnements très haut débit représentent seulement 17% du nombre total de logements éligibles au très haut débit. A noter qu’avec 25 000 nouveaux abonnements trimestriels, soit la même progression qu’au deuxième trimestre, le FTTH peine toujours à prendre son envol. Il est vrai que les opérateurs investissent plus sur les lancements de la 4G ces derniers mois même si Orange poursuit ses plans de déploiement de la fibre optique, comme à Auxerre.

Plus de 8 millions de foyers éligibles au très haut débit

Sur le marché de gros, 10,6 millions de lignes (+10% annuel) sont aujourd’hui totalement ou partiellement dégroupées pour les offres ADSL. En parallèle, 8,83 millions de logements sont aujourd’hui éligibles au très haut débit, dont 3,45 millions en dehors des zones très denses.

Les lignes tout optique (FTTH) touchent plus de 2 millions de résidences (+51% en un an). Près de la moitié d’entre elles (976 000 logements) bénéficient des services de deux opérateurs (+41%) au moins. L’offre est encore loin d’égaler celle de l’ADSL, ce qui explique peut-être en parti la faible adoption de la fibre en France.

Les accès coaxial-fibre concernent 8,45 millions de logements, stable sur l’année (+1%). Mais les 4,7 millions de foyers éligibles au 100 Mbits et plus progressent de 11% alors que ceux limités aux 30 Mbit/s diminuent de 9%. Une évolution qui reflète les investissements de Numericable dans son infrastructure très haut débit.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Le vocabulaire des télécoms


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur