Plus de 5,5 milliards d'euros pour les services réseau en 2007

Cloud

Dans sa nouvelle étude sur ce marché, IDC annonce un bel avenir pour le conseil et l’intégration jusqu’en 2011, et rappelle les priorités des entreprises : sécurité, renouvellement, et TOIP

Ouverture de réseaux, sécurité, convergence voix donnée, les responsables informatiques et réseaux font appel à des prestataires pour les aider à assumer une charge de travail de plus en plus lourd et de plus en plus stratégique.

Dans sa nouvelle étude « le marché des services réseaux, bilan 2006 et perspectives 2007-2011. », le cabinet IDC annonce que ce segment a enregistré un chiffre d’affaires de 5,572 milliards d’euros en 2007, soit 23,8 % des services informatiques et une hausse de 5,5 % en un an. IDC annonce même que ce marché devrait dépasser les 6,3 milliards d’euros en 2011 avec une croissance moyenne annuelle de 4,3 %. Une enquête téléphonique a été menée auprès de 158 entreprises françaises de plus de 500 salariés en novembre 2007. Le support et l’intégration en locomotive

Les intégrateurs et autres sociétés de services se réjouiront de constater que la part du conseil et de l’intégration croîtront régulièrement et fortement jusqu’en 2011. En revanche, l’infogérance restera à un niveau plutôt faible.« Les entreprises recourent à l’infogérance, le plus souvent, de façon sélective. Par exemple, elles sous-traitent le réseau étendu (WAN) mais gèrent le réseau local en interne. En France, l’externalisation complète est rarissime, »explique Bruno Teyton, consultant chez IDC. « Le support et la maintenance croissent peu, le premier gagne du terrain au détriment de la seconde. En effet, la convergence voix/données et la migration vers IP simplifient des réseaux et facilitent la maintenance. En revanche, les nouveaux services et équipements IP réclament plus de support et d’accompagnement pour les utilisateurs. De plus, les tâches de maintenance sont moins valorisées et apportent moins de valeur ajoutée à l’activité de l’entreprise. C’est pourquoi les techniciens préfèrent se tourner vers la supervision de datacenters et la circulation. »

idc_reseaux_1.jpg

Moins de sécurité, mais quand même en tête

Si la sécurité occupe toujours le premier rang des préoccupations majeures des entreprises françaises, l’enquête montre un affaiblissement puisque seuls 55 % des entreprises sondées lui accordent cette place contre 72 % en 2005. La téléphonie sur IP est toujours une préoccupation des responsables informatiques (32 %), facteur de rationalisation et d’éventuelles économies d’échelle.

Les reculs du déploiement de l’accès distant pour les travailleurs nomades (22 % contre 40 %) et de la mise en place d’un VPN IP (21 % contre 33 %) dans l’ordre des priorités s’expliquent par le fait que de nombreuses entreprises en sont aujourd’hui équipées. « La forte demande en accès distant et en VPN IP a favorisé l’industrialisation de ce type d’offres, et leur démocratisation, »rapporte Bruno Teyton.

L’analyse du résultat des différentes enquêtes auprès des entreprises a révélé une nouvelle forte tendance en 2007, qui devrait se confirmer en 2008.« Outre la proximité géographique et l’exigence de certification et de compétences éprouvées, les entreprises réclament désormais que les prestataires connaissent leurs enjeux métiers. En effet, les directions opérationnelles sont de plus en plus tributaires des applications de gestion et donc de l’infrastructure réseau sur laquelle elles circulent. Des atouts que les prestataires devront fortement mettre en avant, dans la mesure où ils disposent de cette connaissance, » conclut Bruno Teyton.

idc_reseaux_2.jpg


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur