Des revenus en baisse et des usages en hausse pour les opérateurs

FibreMobilitéOperateursRéseaux

Alors que les usages de données et voix mobiles ne cessent d’augmenter, les revenus des opérateurs ont continué de reculer au troisième trimestre 2014 en France.

Au troisième trimestre 2014, le revenu des opérateurs a continué de reculer. A raison de 9,2 milliards d’euros, le chiffre d’affaires du secteur a baissé de 2% par rapport à la même période 2013, selon les chiffres communiqués par l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes). Si les revenus issus de l’activité fixe restent stable (0,1%) à hauteur de 3,7 milliards d’euros, le chiffre d’affaires du mobile accuse une chute annuelle de 6,1% à 3,5 milliards d’euros. S’il remonte de 1% par rapport au deuxième trimestre, il reste inférieur aux résultats du premier trimestre (3,7 milliards). La concurrence accélérée avec la multiplication des forfaits low cost sans engagement pèse donc toujours sur le marché plus de 18 mois après l’arrivée de Free début 2012, même si la baisse des revenus, amorcée dès 2011, a ralenti en 2014.

Ce n’est pourtant pas à cause d’une baisse d’activité du secteur. Au contraire, sur le trimestre, le nombre de cartes SIM a progressé de 3,7 millions (dont 1,4 million de cartes M2M) portant à 79,3 millions leur nombre total en circulation dans le pays. Soit un taux de pénétration de 120,5% en hausse de 5 points sur 12 mois. Plus d’un client sur deux (53%) a utilisé un réseau 3G sur la période tandis que la 4G a séduit 7,3 millions d’utilisateurs. Un chiffre qui s’est accéléré de 1,9 million par rapport au trimestre précédent et aujourd’hui dépassé puisque les opérateurs en déclaraient près de 10 millions cumulés avant la fin de l’année.

82 petoctets de données mobiles

Côté usages, le trafic voix s’élève à 36 milliards de minutes sur la période (+7,9%). En moyenne, les clients téléphonent 8 minutes de plus qu’en 2013 à raison de 2h58 par mois. Le trafic data poursuit son explosion et double (+107%) en un an avec 82 petoctets de données échangées au cours du trimestre. Cela se traduit par 380 Mo consommés mensuellement par utilisateur depuis un smartphone (+103%) et 600 Mo depuis une carte SIM Internet ou clé 3G (contre 438 Mo au deuxième trimestre).

Les SMS/ MMS ne sont pas en reste : +6,1% en un an avec 48,3 milliards envoyés au cours du 3e trimestre. Soit 235 envois par mois par utilisateur. Moins dynamique qu’il y a encore deux ans, la progression des SMS pourrait ralentir, voire s’inverser, dans les prochaines années en France, notamment sous la pression de la Commission européenne qui mise sur le développement des messageries Internet.

Côté fixe, le trafic de téléphonie poursuit son recul, de près de 11% au troisième trimestre avec 20,8 milliards de minutes consommées, constaté depuis fin 2012, tant sur les lignes analogiques RTC que les box xDSL, câble et fibre. Lesquelles animent 70% des 35,7 millions de lignes téléphoniques du pays. La quasi-totalité (98%) des 23,2 millions de lignes haut débit s’appuie sur les technologies DSL (les 2% restant, soit 400 000 (+12,5%) étant des accès câble, boucle locale, radio, satellite, wifi). Elles ont progressé de 370 000 en un an (+1,4%). La plus forte progression (34%) revient naturellement au très haut débit avec 634 000 nouveaux abonnements en un an, réparti entre les offres FTTH (fibre à domicile) avec généré 321 000 nouveaux abonnements (+66,9%) et les solutions FTTLA (câble+coaxial) et VDSL2 à plus de 30 Mbit/s (+28,6% pour les lignes entre 30 et 100 Mbit/s, et 17,3% pour les plus de 100 Mbit/s). Un rapport FTTH/FTTLA qui pourrait s’inverser en 2015 avec la fusion SFR et Numericable qui visera à accélérer le basculement des box ADSL des clients SFR sur les box très haut débit du nouvel ensemble. Au 30 septembre 2014, la France comptait près de 2,5 millions d’abonnés THD.

L’Arcep note par ailleurs que les investissements des opérateurs s’élèvent à 4,7 milliards d’euros depuis le début de l’année. Un chiffre sensiblement inférieur aux 7,2 milliards investis (hors licence) pour toute l’année 2013 qu’il restera à confirmer avec le bilan 2014 final.

Arcep 2014T3


Lire également
Opérateurs télécoms : investissements maintenus mais emplois en baisse
Le marché des télécoms recule de moins en moins en France

crédit photo © Brian A Jackson – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur