Plus de 900 millions d’abonnés 4G en 2016

4GRéseaux
La 4G LTE à la conquète de la planète

Le nombre d’utilisateurs de la 4G devrait être multiplié par 5 d’ici 2016. A condition que les capacités spectrales suivent. Les regards se tournent vers la bande des 700 MHz.

En 2016, plus de 915 millions de personnes dans le monde utiliseront les services des réseaux 4G LTE, avance l’Idate à l’occasion du LTE World Summit d’Amsterdam (du 24 au 26 juin). Une prévision qui rejoint peu ou prou celle d’IHS Suppli (plus proche du milliard d’utilisateurs à la même période).

L'Asie-Pacifique et l'Amérique du Nord domineront le marché de la 4G LTE en 2016 (Source : Idate)Soit une croissance phénoménale en regard des 200 millions d’abonnés 4G attendus pour 2013. Mais une dynamique à la répartition inégale. La croissance du LTE sera essentiellement tirée par l’Asie, selon l’Institut d’analyse du marché des télécoms et de l’audiovisuel, laquelle représentera 41,6% du marché (en nombre d’abonnés) contre 21,6% pour l’Amérique du Nord (l’autre mastodonte du LTE qui comptera plus de 190 millions d’utilisateurs) et 15,8% pour l’Europe de l’Ouest. L’Europe de l’Est ne comptera « que » 4,9% des abonnés tandis que la zone Afrique-Moyen Orient en revendiquera 7,5%.

Élargir la capacité avec les 700 MHz

Si les innovations technologiques participeront au déploiement de la 4G, avec le développement de l’écosystème TD-LTE en Chine et le lancement du premier réseau LTE-Advanced dans le courant du second semestre 2013 (probablement en Corée du Sud), c’est avant tout l’élargissement des capacités spectrales qui joueront un rôle majeur dans le déploiement des réseaux mobiles très haut débit de nouvelle génération.

Les débats devraient se concentrer sur la mise à disposition de la bande des 700 MHz aujourd’hui essentiellement occupée par les services de télévision de par le monde. L’allocation des 700 MHz pourrait être l’occasion d’harmoniser les bandes de fréquences à l’échelle mondiale afin de réaliser des économies d’échelle sur les terminaux LTE et faciliter l’itinérance internationale.

Les États-Unis en porte-à-faux

Si le projet semble bien engagé pour l’Asie-Pacifique (qui a intégré l’allocation de la nouvelle bande dans le cadre du plan APT – Asia-Pacific Telecommunity), l’Europe, le Moyen-Orient, l’Afrique et l’Amérique latine, pourraient profiter du second dividende numérique pour le mettre en œuvre.

Mais l’harmonisation se heurte à la stratégie des États-Unis. Les instances américaines avaient attribué les plages de fréquences (699 – 798 MHz) lors du premier dividende numérique avant les enchères de 2008. Un choix qui « n’autorise aucune compatibilité ou roaming pour les futurs terminaux LTE », précise l’Idate.

L’Europe, pour sa part, vise une harmonisation de l’usage des fréquences 700 MHz à 2020 pour les services LTE. La France, et peut-être l’Allemagne, planifient les enchères pour 2015, « même si le spectre ne sera effectivement disponible qu’à une date ultérieure ».

crédit photo © Dukes – shutterstock


Voir aussi

Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes

Silicon.fr fait peau neuve sur iOS


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur