Pluton est déchue de son statut de 9è planète de notre système

Régulations

L’Union astronomique internationale (UAI) a créé une nouvelle classe d’objets planétaires, les planètes naines, qui intègre désormais Pluton, ce qui réduit la composition de notre système solaire à 8 planètes

La vénérable assemblée des astrophysiciens, l’UAI (

Union astronomique internationale), réunie à Prague, a rendu son verdict : le système solaire n’est composé que de 8 planètes.

Exit Pluton, que certains astronomes présentaient comme la neuvième planète. Mais ce qu’il convient désormais d’appeler une planète naine, reste bien entendu dans notre système solaire. A moins bien évidemment que ses habitants, déçus du si peu d’intérêt qui leur est porté, ne décident de nous quitter, ce qui parait peu probable !

Découverte en 1930 par l’américain Clyde Tombaugh, Pluton va devoir disparaître des manuels scolaires, qui devront désormais évoquer les huit planètes du système solaire : Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. Ce sera plus facile à retenir !

Pluton ne disparaît cependant pas totalement. Elle rejoint le corps des planètes naines, une nouvelle catégorie selon l’UAI qui pour le moment est composée de l’astéroïde Cérès, situé entre Mars et Jupiter, et de l’objet 2003 UB313, bien au-delà de Pluton.

L’UAI a même créé une nouvelle classe d’objets en référence à Pluton, qui devrait être nommée ‘objets plutoniens‘ (sous toute réserve). Cette nouvelle organisation est une porte ouverte à l’arrivée de nouvelles ‘planètes naines‘ dans ce classement, une douzaine d’objets dont l’UAI étudierait les candidatures.

Une planète, c’est quoi ?

Pour enfin s’entendre sur la composition planétaire du système solaire, et passer du projet de nommer 12 planètes à celui final d’en supprimer une, l’UAI a dû d’abord s’entendre sur la définition de l’expression ‘planète‘.

Techno-science.net nous confirme que selon la résolution adoptée par l’UAI, “une planète est un corps céleste qui orbite autour du Soleil, a une masse suffisante pour que sa gravité propre surpasse les forces rigides structurelles internes pour lui assurer un équilibre hydrostatique (d’ou sa forme sphérique), et a éliminé tout corps susceptible de se déplacer sur une orbite voisine.”

En orbite exceptionnelle autour du Soleil, à environ 5,9 milliards de kilomètres mais avec une inclinaison de 17 % et une excentricité orbitale, Pluton ne répond donc pas à deux de ces critères : sa masse (1,314 x 10 puissance 22 kg) et son diamètre (2360km) sont plus petits que ceux des planètes confirmées, et la planète naine dispose d’une lune, Charon.

La masse de Pluton est mal définie, car son centre de masse, influencé par sa lune Charon et deux autres petites lunes découvertes plus récemment, est situé non pas en son intérieur (comme c’est le cas avec la Terre et la Lune), mais dans le vide entre Pluton et Charon, ce que confirme le fait que les deux corps tournent l’un autour de l’autre, et non Charon autour de Pluton.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur