PME : Démarrage poussif du passeport pour l'économie numérique

Cloud

20.000 passeports ont été distribués en un peu plus de deux ans, c’est 10 fois moins que prévu…

Le passage au numérique des PME et des TPE françaises est encore très lent. Et ce, malgré les multiples initiatives gouvernementales visant à équiper et connecter les 2,5 millions petites entreprises du tissu économique, très en retard en la matière. Il faut en effet savoir 500.000 PME sont encore totalement déconnectées de l’économie numérique…

La plus importante de ces initiatives date déjà de novembre 2006. Il s’agissait de lancer le ‘Passeport pour l’Economie numérique”. L’objectif était limpide: “Il s’agit de faire entrer rapidement toutes les TPE dans les TIC en sensibilisant, en créant le désir et en accompagnant”, expliquait Renaud Dutreil, alors ministre des PME, du Commerce, de l’Artisanat et des Professions libérales.

Concrètement, étaient mis en place des modules d’initiation aux outils et aux usages dans toute la France. 18 modules pratiques sont proposés : se connecter à Internet, vendre sur internet, choisir le bon matériel, être mobile, mettre son entreprise en réseau, simplifier les tâches administratives…

En suivant au moins 3 modules, l’entreprise obtiendrait son ‘Passeport pour l’économie numérique’. Ce sésame donne accès à des avantages exclusifs comme des offres commerciales promotionnelles (proposées par les partenaires industriels du programme) et des offres de financement privilégiées (crédit bancaire sans caution pour les entreprises de moins de deux ans).

Les objectifs étaient ambitieux : “Nous tablons sur 200.000 entreprises accompagnées d’ici deux ans”, ajoutait Olivier Midière, vice-président du comité de pilotage du programme gouvernemental.

Deux ans plus tard, le bilan est plus que mitigé puisque seulement 20.000 passeports ont été distribués auprès de TPE et PME depuis son lancement, selon une information relayée par Les Echos.

En cause, selon le gouvernement, le manque de conseillers et le manque de moyens. Des carences que le secrétaire d’Etat aux PME Hervé Novelli entend combler.

“La convention signée début février avec le Centre d’études et de formation des assistants techniques du commerce, des services et du tourisme[Cefac],pivot de l’opération, prévoit que nous doublions le budget d’initiation à plus de 400.000 euros d’ici à l’an prochain. Nous souhaitons atteindre entre 100.000 et 150.000 passeports à l’issue de cette convention en 2011″,explique-t-il.

Les conseillers, aujourd’hui 750, devraient être 1.000 d’ici à la fin de l’année, promet-on également. Suffisant pour faire décoller le dispositif à l’heure où la capacité d’investissement des PME est particulièrement limitée ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur