Polémique: Microsoft ‘brevète’ les fichiers au format FAT

Régulations

Les services des brevets américain -l’U.S. Patent and Trademark Office – viennent d’enregistrer des brevets concernant le format de fichier FAT (file access table). Excellente nouvelle pour… Microsoft. Conséquences?

Le géant mondial du logiciel va toucher des revenus sur ses travaux. Mais mauvaise nouvelle pour ceux qui ont basé leur produit sur l’usage d’un format qui faisait l’objet d’un litige. Disons-le, c’est tant pis pour eux!

Comme par hasard, ces malheureux gogos n’appartiennent pas tous à l’industrie informatique: l’un à la photo numérique, l’autre à la musique, un autre encore aux clés USB… Le problème est ailleurs. Un système de gestion de fichiers est un composant complexe, qui peut consommer 80% du temps de réponse des requêtes. La masse vertigineuse des données désormais disponibles sur un simple PC et les procédures d’accès que nécessite cette masse rendront vraisemblablement le format FAT obsolète. Il faudra cependant mettre au point des algorithmes et des logiciels en rapport avec ces nouvelles technologies. Donc travaux coûteux de recherche et nécessité de protéger la propriété industrielle. Est-ce que SQL est breveté ? Connaissant IBM, de réputation, je pense que oui. Mais IBM a choisi la voie de la normalisation. C’est-à-dire que la structure de requêtes SQL est normalisée, et donc libre. En revanche, les algorithmes de traitement de ses requêtes sur ses bases de données sont la propriété d’IBM. Il y a donc une différence entre le protocole d’accès aux données et la gestion de ce protocole. Est-il normal de breveter un protocole d’accès ? C’est en fait un choix stratégique. Tous les éditeurs cherchent à normaliser leur technologie. Microsoft a sans doute une idée derrière la tête: porter un coup au logiciel libre. Il a choisi de breveter les accès en misant sur sa position dominante. En ligne de mire: le protocole SMB (serveur message block) qui permet à un serveur Linux (ou Unix) de se présenter comme un serveur dans un réseau Windows. Le risque est de considérer que tout logiciel permettant la lecture d’un fichier au format FAT sans licence soit considéré comme une tentative de contourner une clé de protection -ce qui constituerait alors un délit. ____ (*) Enseignant chercheur, directeur de labo, Ecole Centrale de Paris


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur