Pour gérer vos consentements :
Categories: Projets

Polytechnique Ventures : 36 M€ d’amorçage dans la deeptech

Né en 2020 à l’initiative d’anciens élèves de l’X, Polytechnique Ventures boucle son premier fonds d’amorçage (early-stage) dédié à l’écosystème entrepreneurial de l’école d’ingénieurs.

Data science, intelligence artificielle, cybersécurité…

Financé par la communauté d’ex-étudiants, le fonds a pour objectif d’investir dans l’émergence et la croissance d’entreprises deeptech issues de l’École polytechnique.

Le montant initial (15 M€) est complété par l’investissement de 160 anciens (alumni) ayant souscrit entre 100 000 et 3 millions € chacun. L’enveloppe globale atteint ainsi 36 millions €.

Polytechnique Ventures : 20 sociétés financées à horizon 2025

Les initiateurs du fonds professionnel de capital investissement disent accompagner des startup actives dans les technologies et innovations de rupture.

Et ce dans différents secteurs, indique l’entité que dirige Cécile Tharaud :

« Priorité est donnée à de jeunes équipes deeptech et transdisciplinaires ambitieuses, aptes à transformer en profondeur les domaines industriels ciblés, correspondant aux secteurs d’excellence de l’École : énergie, climat et environnement, smart city et nouvelles mobilités, numérique et intelligence artificielle, industrie 4.0 ou encore medtech. »

Pour ce faire, les promoteurs du fonds disent investir jusqu’à 1 million € en pré-amorçage et amorçage par projet. Ils ambitionnent de poursuivre l’effort en Série A.

Jimmy Energy, Galam Robotics, Goodvest, Hyperplan, Mithril Security, Spinergie…

9 investissements ont d’ores et déjà été réalisés depuis le lancement de Polytechnique Ventures. Le fonds prévoit de gérer un portefeuille de 15 à 20 sociétés soutenues d’ici 2 ans.

Autant de start-up deeptech provenant de l’X, fondées par d’anciens élèves, incubées par des partenaires de l’École ou issues de ses laboratoires. On note, par ailleurs, qu’une partie de la performance financière du fonds (carried interest) est réservée à l’X, via sa Fondation.

Cécile Tharaud est directrice générale du fonds créé et présidé par Denis Lucquin, par ailleurs ancien président de Sofinnova Partners. Pour l’investisseur, après plus de 30 ans d’activité dans le capital-risque, il est logique de partager « des connaissances et de l’expérience avec de jeunes entrepreneurs en matière de financement de l’innovation ».

(crédit photo : Siarhei – Adobe Stock)

Recent Posts

La Suite Numérique : les errements d’un projet d’État

La Cour des comptes pointe les résultats insuffisants de La Suite Numérique (ex-SNAP) et évoque…

2 jours ago

Apple Pay : l’UE valide l’ouverture à la concurrence sur les iPhone

La Commission européenne approuve la proposition d’Apple permettant à des concurrents de proposer des solutions…

2 jours ago

Que d’eau ! Les engagements d’AWS pour en économiser

AWS entend devenir « water-positive » pour 2030. Que recouvre cet objectif ?

3 jours ago

PC : le marché renoue avec la croissance au deuxième trimestre

Après sept trimestres consécutifs de baisse, le marché mondial des PC traditionnels affiche un rebond…

3 jours ago

Le CISPE et Microsoft trouvent un accord : et maintenant ?

Le CISPE s'est engagé à retirer sa plainte contre Microsoft. Quelle monnaie d'échange le groupe…

3 jours ago

Silo AI, une nouvelle prise pour AMD dans le vivier européen de l’IA

Après avoir acquis Mipsology en France, AMD s'empare de Silo AI, tête de pont de…

4 jours ago