Porno et boulot ne font pas bon ménage

Sécurité

Selon une étude de l’institut Ponemon, 7 professionnels sur 10 ont du contenu pornographique sur leurs ordinateurs de travail. Du pain béni pour les malwares

Les salariés des entreprises IT posséderaient du “contenu inapproprié” sur leurs postes. 3.100 professionnels ont été interrogés par l’institut Ponemon de manière anonyme et ont ainsi révélé que du contenu à caractère pornographique à savoir des vidéos, des liens ou des photos se trouvaient sur leurs ordinateurs. Excitant.

Les deux tiers des sondés ont donc avoué leurs penchants pour les parties fines sur le Net. Chose qui ferait peut-être sourire si de nombreuses sources de ce type ne cachaient souvent des malwares. L’étude, qui porte sur les professionnels américains, allemands, français, mexicains et brésiliens révèle ainsi que le risque principal réside dans le fait que les employés disposent désormais de PC portables pouvant servir pour les activités professionnelles… ou pas.

Outre ce point sur les risques inhérents à la recherche de contenu à caractère pornographique, l’étude Ponemon sponsorisée par Dell, explique que les risques pour les sociétés résident tout aussi bien dans la perte de ces ordinateurs portables. Si des Etats comme le Brésil ou le Mexique sont plus soumis à ce type de dangers, les pays européens sont tout aussi exposés à ces risques.

Malgré la nature anonyme de l’étude, on sent bien que le biais du “contenu inapproprié” pourrait servir à des hackers à dérober des informations critiques sur une entreprise. Afin d’éviter toute dérive, les filtres Web et autres chiffrement de disques semblent être la position la plus adéquate. Une sorte de Kama Sutra de la protection informatique en somme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur