Portable en bambou, Asus franchit un nouveau pas écologique

Régulations

On connaissait les capacités du bambou à tout faire dans la maison, mais de là à en faire la carrosserie d’un ordinateur portable…

L’Asus Eco Book est le prototype d’un ordinateur portable au comportement très ordinaire, à une exception près… sa carrosserie n’est ni en métal ni en plastique, mais en bambou. Difficile de trouver un matériau naturel plus écologique !

asus_ecobook2.gif

Le bambou est un matériau naturel, une plante qui plus est, présente en abondance sur la planète, qui pousse vite et se reproduit même dans des conditions extrêmes, un matériau flexible et durable, et qui se travaille avec une certaine facilité.

De fines lames de bambou ont été laminées et collées afin d’adopter la forme d’un portable. Asustek atteste en revanche qu’il a employé des colles et produits de laminage pour façonner et fortifier son produit, qui en contre-partie peut parfois contenir des toxines.

Il n’empêche que l’expérience mérite d’être suivie, et se démarque de ses concurrents qui sont plutôt orientés vers les matériaux de recyclage. Quant au bambou, ce n’est pas un inconnu dans le domaine informatique, il a déjà fait son apparition sur des périphériques, comme des souris ou des claviers.

asus_ecobook1.gif

Pour le moment, il ne s’agit que d’un prototype. La principale interrogation liée à ce produit original provient de sa capacité à résister à des conditions extrêmes, ainsi qu’à la chaleur dégagée par le processeur et l’écran ?

S’il passe les tests avec succès, l’Asus Eco Book ne sera pas pour autant un produit populaire, dans un premier temps tout moins. Il rejoindra au contraire les gammes de luxe de la marque, au côté des portables gainés de cuir de veau ou de fausse peau d’alligator, mais sans risquer de s’attirer les foudres des défenseurs des animaux !

Argument écologique démontré par la matière, l’Asus Eco Book pourrait bien se révéler également un outil de marketing de premier plan pour permettre au taïwanais de continuer de grignoter des parts de marché.

La fin du PVC La tendance écologique sur les ordinateurs portables se traduit par une réduction de la consommation, l’utilisation de matériaux recyclés et l’arrêt de l’utilisation de matériaux toxiques, comme le BFR, un retardant pour bloquer les flammes.Les fabricants cherchent en particulier à limiter l’usage du plastique, donc d’un produit toxique mais pourtant très répandu, le PVC ou polyvinyle chloride.Targus a introduit sa gamme Grove, avec des plastiques recyclables mais sans PVC ni nickel. Apple a annoncé qu’il n’y aurait plus ni PVC ni BFR dans la composition de ses ordinateurs portables avant la fin 2008. Ils seront suivis par Dell et Lenovo, mais pas avant 2009.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur