La Poste s’intéresse aux objets connectés

M2MMobilitéOperateursProjetsRéseaux

La Poste étudie un projet de services pour les objets connectés en direction du marché résidentiel. Le groupe pourrait s’appuyer sur le futur réseau LoRa de Bouygues Telecom.

La Poste s’inscrira-t-elle parmi les premiers clients de Bouygues Telecom dans l’Internet des objets (IoT) ? L’opérateur télécoms prévoit en effet d’ouvrir le premier réseau LoRa en France dédié aux objets connectés en juin prochain. De son côté, le Groupe La Poste regarde les possibilités offertes par les objets communicants avec intérêt. Et les deux entreprises auraient engagé des discussions, rapporte L’Express-L’Expansion.

Le transporteur chercherait à déployer un réseau de télécommunications afin d’opérer un ensemble de services à base d’objets communicants auprès des particuliers. Le suivi de la santé des personnes à domicile, le contrôle de la consommation énergétique ou encore la sécurité physique seraient les principaux domaines étudiés. Tensiomètres, piluliers, thermostats, détecteurs de fumée et autres alarmes connectés pourraient bien figurer dans la sacoche du facteur et aux guichets des 10 000 agence de l’entreprise de distribution du courrier dans un futur proche, ajoute l’hebdomadaire.

Les opérateurs IoT se multiplient

Le service de communication de La Poste a confirmé à Silicon.fr travailler sur un projet de réseau pour les objets connectés. Mais s’est refusé à en préciser l’objet ni s’il s’appuierait effectivement sur le réseau de Bouygues Telecom pour opérer ses services. « Nous regardons tous les acteurs », concède le groupe sans indiquer d’échéance.

La Poste étudie donc également les solutions développées par la start-up française Sigfox qui, fort d’une récente levée de fond de 100 millions d’euros, développe son propre réseau Internet pour les objets connectés, y compris à l’international. De leur côté, les équipementiers mettent en avant le LTE-M pour raccorder les objets aux centres de traitement des entreprises depuis l’infrastructure mobile LTE en place aujourd’hui. Enfin, Orange Business Services (OBS) est également présent sur ce secteur avec les offres M2M (Machine to Machine) à base de cartes SIM. L’opérateur historique étudie en parallèle la norme LoRa. La Poste, qui cherche à diversifier ses activités face au recul du marché du courrier, aura donc l’embarras du choix des fournisseurs pour se lancer sur le segment des objets connectés.


Lire également
Les objets connectés nous refont le coup de la nouvelle économie
DigiWorld Summit : Mobilité et objets connectés en levier de croissance
Plus d’1 milliard d’objets connectés dans les villes en 2015


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur