PostgreSQL 9.4 part à l’assaut de MongoDB

Bases de donnéesData & StockageDSILogicielsOpen SourceProjets

Star du monde des bases de données relationnelles, PostgreSQL monte aujourd’hui au front dans le secteur du NoSQL, en s’attaquant à la solution MongoDB.

Avec sa version 9.4 (présentée aujourd’hui en mouture définitive), l’outil de gestion de bases de données Open Source PostgreSQL affiche sa nouvelle cible : l’offre NoSQL MongoDB.

Il intègre en effet le dernier type de données JSONB, qui stocke les informations sous forme binaire, et se veut donc similaire aux objets BSON (Binary JSON) employés par la solution NoSQL MongoDB.

« L’arrivée de JSONB est une évolution majeure pour les développeurs JavaScript. De nombreuses applications initialement basées sur MongoDB vont pouvoir bénéficier de la sécurité et de la robustesse de PostgreSQL, avec des performances équivalentes, voire meilleures, » explique Damien Clochard, directeur des opérations chez Dalibo, spécialiste français du monde PostgreSQL.

Plus évolutif, plus performant

PostgreSQL gagne en capacité de montée en charge avec une API permettant d’interagir avec le flux de réplication. Une interface qui permettra de mettre en place d’autres offres de réplication, comme le multi-maître ou les réplicats décalés.

Enfin, les performances de cette offre ont encore été améliorées. Les index GIN (Generalized Inverted Index) sont 50 % plus compacts et jusqu’à 3 fois plus rapides que précédemment. Le rafraichissement des vues pourra également s’effectuer de manière non-bloquante, fluidifiant ainsi la mise à jour de rapports.

À lire aussi :

Bases de données : PostgreSQL 9.4 se connecte au monde NoSQL
Bull modernise les bases de données avec une appliance PostgreSQL
Damien Clochard, Dalibo (PostgreSQL) : « Oracle passe à côté du véritable enjeu »

Crédit photo : © Ai825 – Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur