Pour gérer vos consentements :

PostgreSQL 9.2 : plus performant, plus flexible

Une nouvelle version de l’outil open source de gestion des bases de données PostgreSQL vient de voir le jour. Cette mouture, estampillée 9.2, met l’accent sur les performances.

Les changements sont nombreux dans ce secteur. Voici quelques exemples importants, différenciant PostgreSQL 9.2 de son prédécesseur :

  • des requêtes SELECT 4 fois plus rapides ;
  • 5 fois plus d’écritures de données par seconde ;
  • le parcours des index seuls, une méthode qui peut se montrer 2 à 20 fois plus véloce que les autres.

Voilà qui devrait satisfaire ceux exploitant des bases de données massives. Citons en France des utilisateurs comme Météo France, Leboncoin.fr ou encore le moteur de recherche Voilà.

Les fonctions de réplication sont également en progrès, avec la possibilité d’effectuer des réplications en cascade. Un plus pour les infrastructures massives.

« Les entreprises qui utilisent déjà PostgreSQL ne seront pas surprises par toutes ces nouveautés », explique Jean-Paul Argudo, directeur général de Dalibo, société française spécialiste de PostgreSQL.

« Nous avons à présent une version majeure de PostgreSQL chaque année, et depuis plus de cinq ans, chacune a amené son lot d’innovations, en plus d’améliorer l’existant. C’est d’ailleurs devenu une constante : le projet arrive à être en avance sur les SGBD propriétaires, en proposant des fonctionnalités inédites. »

Une meilleure flexibilité

Deux nouveaux types font leur entrée. Le premier est RANGE, qui permet de faciliter la manipulation des données complexes (temporelles, financières ou scientifiques).

Le second est le type JSON, qui offre de stocker les données du même nom. Une avancée intéressante pour les applications de nouvelle génération.

De plus, en retournant les résultats des requêtes au format JSON et en utilisant des outils de contrôle tiers, PostgreSQL 9.2 arrive à se rapprocher des bases NoSQL.

Pour Guillaume Lelarge, directeur technique de Dalibo, « le support de JSON est un message clair : PostgreSQL est l’outil idéal pour créer des applications innovantes et exploiter la puissance des outils de développement modernes comme le framework node.js par exemple. De plus, l’extension hstore est la preuve que PostgreSQL a évolué pour répondre aux enjeux soulevés par le mouvement NoSQL. »

Recent Posts

Ces 15 certifications IT qui rapportent

Les certifications cloud et cybersécurité sont celles pour lesquelles les recruteurs sont prêts à payer…

1 heure ago

Guardia Cybersecurity School prépare sa rentrée avec CGI

Guardia CS, nouvel acteur sur le marché de la formation cyber post-bac en France, ajoute…

6 heures ago

Apple répond à l’épisode Pegasus avec un « mode isolement »

Apple intègre à la bêta d'iOS un « mode isolement » optionnel qui restreint les…

7 heures ago

IBM acquiert Databand.ai : de la data quality à l’observabilité des données ?

Data quality ou « observabilité des données » ? IBM préfère le second terme pour…

9 heures ago

Cybersécurité : la Cnil met les collectivités face à leurs responsabilités

La Cnil adresse une forme de rappel à l'ordre aux collectivités territoriales en matière de…

10 heures ago

Bug Bounty : le Pentagone s’offre (encore) les services de hackers

Six ans après son premier bug bounty, le Département de la défense des Etats-Unis lance…

1 jour ago