Pour gérer vos consentements :

Pour son anniversaire, Docker saute le pas de Windows et Mac

Pensé à l’origine pour les utilisateurs de Linux, Docker restait pour l’instant hors de portée des possesseurs de Windows et Mac OS X. Pour son troisième anniversaire, la start-up a décidé de changer cet état de fait en sortant deux applications en version bêta limitée, Docker pour Mac et pour Windows. Elles sont destinées au développement, à l’assemblage et au déploiement d’applications depuis un environnement Mac ou Windows.

[[Lire notre dossier : Docker : déjà bon pour le service ?]]

Habituellement, pour utiliser l’outil de conteneurisation sur Windows, les développeurs sont obligés de franchir plusieurs étapes, dont l’installation de l’application de virtualisation VirtualBox. Avec l’application, l’utilisateur n’aura pas besoin de faire tout cela, Docker Engine fonctionnera dans une VM Hyper-V. Pour Mac, le conteneur sera motorisé par une distribution Alpine Linux qui se place au-dessus de la VM xhyve sur Mac OS X. Les applications disposeront d’interfaces utilisateurs natives et de capacités de mise à jour automatique. Elles comprendront aussi des outils comme l’interface de ligne de commande Docker, Compose (permettant de composer une application associant plusieurs conteneurs) et Notary (pour la signature des conteneurs).

L’application Mac plus aboutie

Pour la direction de la start-up, ces applications permettent d’avoir une intégration plus poussée et assurent un fonctionnement plus rapide et fiable. Mais les deux programmes ne sont pas logés à la même enseigne. « Docker pour Mac et pour Windows sont à différents stades de développement, même s’ils partagent une bonne partie du code », explique dans un billet de blog, Patrick Chanezon, membre de l’équipe technique de Docker. Il ajoute que l’application pour Windows « sera déployée dans un premier temps à un rythme plus lent par rapport à la version Mac, même si elle offrira les mêmes fonctionnalités. Pour l’instant, Docker pour Windows est déployé sur les éditions de Windows 10 qui gèrent la technologie Hyper-V ».

Pour l’OS d’Apple, la jeune pousse reconnait s’être appuyée sur l’acquisition de la société Unikernel Systems (start-up qui travaille sur la création de son propre OS léger à partir de composants d’autres OS) pour l’intégration et le développement. Il s’est servi par exemple de l’implémentation MirageOS TCP/IP pour adapter des éléments réseaux de Linux à Mac OS X.

A lire aussi :

Docker Datacenter, la plateforme pour séduire les entreprises

Cloud : Azure va conjuguer conteneurs Docker et clusters Mesos

crédit photo © Egorov Artem – shutterstock

Recent Posts

HTTPA : vers une attestation d’intégrité sur TLS ?

Greffer à HTTPS un mécanisme d'attestation de l'intégrité des environnements d'exécution : c'est l'idée de…

6 heures ago

Microsoft : qui affiche les rémunérations les plus élevées ?

Satya Nadella, Christopher Young, Amy Hood... Le top management de Microsoft bénéficie à plein de…

7 heures ago

Des Surface Pro sujettes à une faille TPM

Microsoft alerte sur une faille qui permet de faire passer pour sain un appareil qui…

12 heures ago

Capella : la nouvelle ombrelle DBaaS de Couchbase

Changement de marque pour l'offre Couchbase Cloud, qui devient Capella et gagne une option supplémentaire…

14 heures ago

Les 12 tendances Tech à suivre en 2022, selon Gartner

L'intelligence artificielle générative et la "data fabric" font partie des grandes tendances technologiques mises en…

1 jour ago

Cybersécurité : est-il efficace de multiplier les outils ?

Plus de la moitié des centres opérationnels de sécurité d'entreprises croulent sous les alertes émanant…

1 jour ago