Pour Asus, les ultrabooks ne sont pas le nouvel Eldorado promis par Intel

Cloud

Asus n’est pas aussi convaincu qu’Intel que les ultrabooks vont envahir le marché. Economies difficiles à réaliser et difficultés techniques s’accumulent.

Légers, puissants, efficaces, connectés… A l’instar du MacBook Air, les ultrabooks s’inscrivent comme les successeurs des netbooks dans une gamme de prix supérieurs, certes, mais bien en deçà des tarifs qui qualifient aujourd’hui les laptops ultra fins. A ce titre, les futures machines représentent un nouveau marché en devenir et un concurrent potentiel des tablettes pour peu qu’ils soient équipés d’écran tactiles. Selon Intel, qui compte bien alimenter le marché de ses processeurs malgré la crise qui l’oppose aux constructeurs asiatiques, les ultrabooks occuperont 40  % du marché des ordinateurs portables dès 2012.

Asus, notamment, travaille à une offre. Mais selon les indiscrétions du Financial Times, l’heure du dilemme a en effet sonné pour Asus, rapporte ITespresso.fr. Le constructeur taïwanais se verrait vraisemblablement contraint de composer avec des imprévus de dernière minute. Entre autres, des retards de production et des désagréments matériels.

En mai dernier, en la présence de Sean Maloney, président de la branche chinoise d’Intel, Asus avait pourtant intronisé en grande pompe sa machine dite « révolutionnaire ». Pour autant, la prudence est de mise dans le camp du CEO Jerry Shen. Ce dernier émet une sérieuse réserve quant à la barre fatidique des 40 % des parts de marché, qui « ne devrait pas être atteinte avant 2013, au bas mot ». En cause, des insuffisances dans la chaîne de production : pas plus de 200.000 ultrabooks produits chaque mois, pour 1 million d’ordinateurs portables actuellement vendus dans le même laps de temps. Au mieux, la série U (pour ultrabooks) atteindra les 20 % du côté d’Asus.

Si l’offre débarque un jour. Jerry Shen évoque une contrariété matérielle. « Le processeur de nos ultrabooks déploie tant de puissance qu’il dégage une chaleur intense qui à l’heure actuelle pose des problèmes », admet-il. Il n’est pas certain que ce problème soit résolu avant l’arrivée de ces machines de nouvelle génération. Asus prévoit de lancer 5 à 7 modèles d’ultrabooks dans une fourchette de prix comprise entre 800 et 1200 dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur