Pourquoi Big Blue fait un joli coup avec l’acquisition d’ISS

Sécurité

IBM a surpris le marché et la sphère “sécurité” cette semaine en annonçant son intention d’acquérir la société Internet Security Systems (ISS) pour la somme astronomique de 1,3 milliard de dollars. Quels enjeux?

Tout a commencé dans le sous-sol de la maison de la grand-mère de Chris Klaus, il y a 12 ans.

Le jeune étudiant qui mettait alors au point le premier produit d’ISS «Internet scanner» était loin d’imaginer qu’il pourrait un jour revendre son entreprise à IBM pour plus d’un milliard de dollars!

Une santé de fer

En douze années, totalisant plus de 11.000 clients dans le monde, ISS est devenu un leader dans la protection des infrastructures informatiques et des services managés. Cotée au Nasdaq depuis mars 1998 (ISSX), l’entreprise n’a cessé d’afficher une progression constante de son chiffre d’affaires et des bénéfices plus que satisfaisants. Sur l’année 2005, le chiffre d’affaires a progressé de 14% pour atteindre environ 330 millions de dollars, contre 290 millions en 2004.

Un portefeuille technologique

Les solutions développées par ISS pour répondre aux attentes du marché couvrent un spectre très large. L’éditeur flirte avec la prévention et la détection d’intrusion, le filtrage Web et des eMails, le Vulnerability Management, la protection des postes de travail, et l’UTM (Unified Threat Management Appliances). Une gamme de solutions managées (Managed Services) vient consolider ce portefeuille d’ISS faisant de l’éditeur le numéro 1 du domaine.

Une cible de choix pour IBM

Pour IBM, qui nous rabâche les oreilles avec son slogan de l’informatique « On Demand », ISS était une cible de choix. Cette acquisition propulse littéralement Big Blue sur le devant de la scène sécurité. Elle va procurer à l’éditeur toutes les technologies et les réseaux de partenaires nécessaires et utiles pour se positionner en leader sur de nouveaux marchés.

À travers ce rachat, IBM hérite également de l’expertise de la X-Force, cette cellule de recherche ? fer de lance d’ISS ? qui a découvert plus de la moitié des vulnérabilités critiques de ces dernières années. Puissant outil technique mais également marketing, la X-Force est un atout de poids lorsqu’on sait à quel point il est difficile de trouver des compétences pointues dans le domaine des vulnérabilités.

Objectif: la sécurité en service “managé”

IBM a d’ores et déjà annoncé que les technologies d’ISS seront intégrées aux applications Tivoli qui regroupent les logiciels de gestion d’identités, de gestion d’accès, et de sécurité SOA (service oriented architecture). Cependant l’intégration ne s’arrêtera pas là puisque l’objectif de Big Blue est de devenir le premier fournisseur de solutions de sécurité managées.

Il va désormais falloir compter avec la « sécurité On Demand » ; on a pas fini d’en entendre parler. Avec ce coup de maître, IBM glace le dos de bon nombre d’éditeurs confortablement installés en tête de gondole jusqu’alors.

La consolidation du marché de la sécurité informatique s’accélère ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur