Pourquoi le Cigref est présent sur le CES 2015 (tribune)

DSIProjets

Appréhender l’innovation disruptive pour améliorer la compétitivité des entreprises françaises. C’est la raison qui a poussé le Cigref, réseau de 139 grandes entreprises françaises, à envoyer pour la première fois une délégation sur le CES de Las Vegas. Les explications de Pascal Buffard, le président de ce club où figurent de nombreux DSI de grandes entreprises.

Depuis sa création en 1970, le Cigref s’est donné pour mission d’aider les dirigeants à façonner des entreprises plus innovantes. Aujourd’hui, il s’est donné comme objectif de les accompagner dans leur mutation numérique. C’est pourquoi, se rendre cette année au CES 2015, dont le thème est l’innovation disruptive, est apparu comme une évidence !

D’ailleurs, ce mardi au CES, lors d’une conférence où il était venu présenter les défis mondiaux de la mobilité innovante, Mark Fields, Président et CEO de Ford, a rappelé que dans les années 1910, la vision de Henry Ford avait été d’améliorer la société par ses innovations. Depuis, l’innovation est entrée dans les gènes de l’entreprise. Pour autant, l’innovation stricto sensu n’est plus suffisante à l’ère numérique !

Depuis longtemps également, l’innovation est un thème de travail majeur pour le Cigref. En œuvrant sur une représentation de l’Entreprise de 2020, à partir de l’Entreprise numérique, nous avons identifié 9 enjeux et défis à relever. La notion « d’innovation de rupture » est présente dans chacun d’eux.

Dans le monde des objets connectés…

Aujourd’hui, le Cigref est convaincu que si l’on veut donner un coup d’avance à la compétitivité des entreprises françaises, il est indispensable d’apprendre à « penser disruptif » ! Dans le monde des objets connectés, les entreprises doivent aller chercher l’innovation dans les usages « de la rue ». Aujourd’hui, où mieux qu’au CES appréhender ce qui sera dans la rue demain ?

Lors de la première journée consacrée à la presse, un des mots clés résonnant sur presque tous les claviers, a été « smart home » ! La maison intelligente, connectée grâce à une multitude d’objets… Le Cercle Innovation du Cigref a travaillé sur ces objets connectés, abordés résolument sous l’angle de l’innovation, justement. Ce travail s’est traduit par la publication mi-novembre d’un rapport « Internet des Objets, cahier de l’Innovation » : « Pour l’entreprise, l’Internet des Objets offre la possibilité de diversifier ses modèles d’affaires. Cela peut passer par la mise à disposition sur le marché de nouveaux objets connectés, mais également par l’enrichissement de produits existants auxquels une connectivité va être ajoutée », pouvait-on y lire.

Renforcer la représentation française des entreprises et des start-up !

Si le Cigref a une conviction née de la culture numérique, c’est bien que « seul on ne peut plus rien… » à l’ère numérique. C’est même le thème du second défi identifié dans l’ouvrage « Entreprise 2020, enjeux et défis ». Parler ou écrire est une chose, le Cigref joint les actes aux paroles ! En effet, c’est fort de cette conviction que nous avons noué des partenariats avec le Medef et la French Tech pour une représentation en force des entreprises françaises de l’autre côté de l’Atlantique où l’on s’attend davantage à croiser les entreprises et technologies américaines !

Pascal BuffardC’est dans le même esprit que nous avons renouvelé cette année la charte Cigref – Syntec numérique visant à développer les relations entre les PME du numérique et les grandes entreprises françaises. Ce type de partenariat est d’ailleurs aujourd’hui plébiscité par Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat au Numérique, présente à Las Vegas pour soutenir les start-up françaises en mobilisant la French Tech !

Par Pascal Buffard, Président du Cigref (réseau de 139 grandes entreprises françaises), Axa Technology Services

A lire aussi :

Innovation technologique : KPMG boude la French Tech

CES 2015 : les smartphones rivalisent d’innovations


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur