Pourquoi EMC a-t-il stoppé son offre 'cloud' Atmos Online?

Réseaux

La mention, discrète, du possible arrêt “immédiat” de l’offre ‘cloud’ Atmos Online, sur le site d’EMC, a suscité l’émoi… Réponse

Pas de communiqué, pas d’information officielle, jusqu’aux réactions. Il y a deux ou trois jours, des visiteurs, perspicaces, ont découvert sur le site d’EMC une note mentionnant que devait être arrêtée immédiatement (‘phased out‘, ‘shut down‘) l’offre en configuration ‘cloud‘ du service de stockage en ligne Atmos Online. Sans autre forme de procès…

EMC se poserait-il des questions sur l’offre ‘cloud’? Ferait-il marche arrière ou rencontrerait-il des difficultés techniques après un an de mise en place?

Ce “poste” sur le site officiel du groupe a suscité d’autant plus de questions qu’une phrase paraissait directe, sans précaution:

Il a été traduit qu’EMC n’apporterait aucune garantie à tout client en cours d’utilisation qu’il pourrait retrouver ses données à l’avenir…

En conséquence, était-il écrit, nous encourageons vivement que vous migriez toutes données critiques ou charges de travail de production (production workloads) actuellement servies via Atmos Online vers un de nos partenaires offrant des services reposant sur Atmos“.

Certains analystes et bloggers ont réagi en émettant l’hypothèse que ce service, introduit en mai 2008 (cf article ‘ Emc annonce Atmos un service de stockage en ligne en ‘cloud’ ), aurait donné des résultats décevants.

La réponse d’EMC est toute autre.

Interrogé, Jean-Yves Pronier, directeur marketing d’EMC, nous explique:

Atmos OnLine était un “proof of concept”, c’était un service d’infrastructure qui a notamment servi à prouver la viabilité du modèle de service ‘cloud‘ [hébergement de services de stockage à la demande].

C’était une technologie, une offre qui visait les opérateurs ou ‘providers’ souhaitant vendre des services de stockage en mode ‘cloud’, à la demande” “Donc c’était un service destiné à valider le modèle en accompagnant nos partenaires.

Aujourd’hui, notre vocation n’est pas d’être en concurrence avec eux. C’est pourquoi nous y mettons un terme en passant le relais à nos partenaires“.

A destination du grand public, EMC maintient son offre de stockage en ligne, baptisée Mozy.com, disponible partout dans le monde (*).

Et Atmos subsiste-t-il donc, en tant que plate-forme, en mode indirect?

Oui. Et nous allons utiliser Atmos en interne pour développer des appliances, pour offrir des services de type ‘cloud’ avec le support d’applications “métiers”, comme, par exemple, dans le domaine médical. Et pour développer ces appliances, nous allons coopérer avec des développeurs, en les accompagnant jusqu’au support des offres qu’ils proposent, par exemple, auprès des opérateurs“.

EMC entretient une fome de stratégie d’incubateur avec ses partenaires“.

Quant au ‘branding’ Atmos OnLine, il est fort probable qu’il ne soit pas conservé.

EMC affirme que, dans le monde, une centaine de partenaires ont été séduits par l’offre Atmos Online. Et parmi eux on relève pas moins que le géant AT&T ou encore un grand opérateur en France.

________

(*) Mozy.com : une mise à jour , Mozy 2.0 a été introduite le 18 mai dernier -“une solution plus rapide et facile d’utilisation pour les sauvegardes locales Seattle, selon deux versions : MozyHome 2.0 et MozyPro 2.0 sur Windows. La vitesse de sauvegarde est augmentée de plus de 25%. L’interface a également été revue afin d’en simplifier l’installation et l’utilisation. “Depuis son lancement en 2005, Mozy est devenu le service de sauvegarde des données en ligne le plus fiable dans le monde avec plus d’un million d’usagers et 50.000 entreprises clientes”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur