Avec Power BI, Microsoft Office 365 s’essaie au Big Data

BureautiqueBusiness IntelligenceCloudLogiciels

Microsoft annonce la disponibilité de son outil Power BI pour la version Cloud d’Office. Une solution qui vise à réconcilier Excel avec des fonctionnalités avancées de manipulation et d’analyse de données, y compris celles émanant de sources externes à l’entreprise.

Après huit mois de bêta, Microsoft annonce la disponibilité générale de Power BI pour Office 365, outil dont la vocation est de faciliter la manipulation et l’analyse de données par les utilisateurs d’Excel. « Si les utilisateurs proches de l’activité ont accès aux données dont ils besoin, ils vont prendre de meilleurs décisions », explique Eron Kelly, le directeur marketing de SQL Server, dans une interview avec la presse américaine. Power BI, le service de BI Cloud pour Office 365, joue un rôle de couche intermédiaire entre des sources de données (SQL Server, mais aussi Hadoop par exemple) et le tableur Excel. L’idée centrale reste donc de greffer une solution de manipulation de données à ce qui reste l’outil de visualisation le plus utilisé au monde, Excel.

Avec la fonctionnalité Power Query, les utilisateurs peuvent ainsi découvrir, accéder et combiner des données de différentes sources (externes ou internes). Avant de les analyser en temps réel (les données préparées sont gérées par une version hébergée et fonctionnant en mode In-Memory de SQL Server). De son côté PowerMap permet d’amener des visualisations 3D et géospatiales au tableur de Redmond (sur la base des fonds de carte Bing). Signalons aussi que Power BI autorise la recherche en langage naturel, les réponses étant renvoyées directement sous forme de graphiques interactifs.

La DSI gère la publication des sets de données

Si les fonctionnalités de Power BI s’adressent aux utilisateurs métier et doivent leur permettre de mettre en place leurs reportings sans l’assistance de la DSI, Microsoft a également prévu un outil permettant aux informaticiens d’établir des connexions aux bases de données on-premise et de gérer la fréquence de rafraîchissement de ces informations. « L’IT sera en mesure de créer un catalogue privé qui lui permettra de publier des sets de données à destination des utilisateurs », reprend  Eron Kelly.

Dans un billet de blog annonçant le lancement officiel de la solution, les équipes Office détaillent l’usage que MediaCom, une agence de pub comptant 4 600 personnes, a fait de la solution durant sa longue maturation sur Office 365. En lieu et place d’une solution de BI présentée comme complexe, la société a utilisé la déclinaison Cloud de Power BI pour gérer en temps réel l’efficacité des campagnes, en agrégeant de multiples sources de données dont des flux externes issus de Nielsen TV, comScore, Kantar, Twitter ou YouTube. « Tous nos utilisateurs connaissent Excel. Avec la BI bâtie autour de cet outil, nous n’avons pas à les former à quelque chose de nouveau », explique Lowell Simpson, le DSI de MediaCom dans ce même billet de blog.

En bêta depuis juillet, Power BI n’est à ce jour disponible que pour Office 365, la version Cloud de la suite bureautique, mais fonctionne également en complément de Office 2013 Professional. Microsoft n’a pour l’heure pas précisé si une version on-premise de son outil décisionnel serait proposée. Les tarifs de Power BI sont disponibles à cette page (prix aux Etats-Unis, l’équivalent français n’étant pas disponible à l’heure où nous rédigeons ces lignes) ; les prix démarrent à 20 dollars par mois et par utilisateur pour les entreprises utilisant déjà Office 365. Le double pour celles qui utilisent Office 2013.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur