openSUSE Conference : Premier contact avec la nouvelle équipe dirigeante de SUSE chez Attachmate

LogicielsOpen Source

La nouvelle équipe qui gère l’activité SUSE se montre dynamique et optimiste. Elle compte s’étendre en Europe… dans les pas de Novell.

En marge de l’openSUSE Conference 2011 de Nuremberg, nous avons été invités dans les locaux de SUSE, afin de rencontrer les dirigeants de cette nouvelle business unit d’Attachmate. Étaient présents (de gauche à droite sur la photo), Ralf Flaxa, vice-président de l’ingénierie, Holger Dyroff, vice-président business development, Michael Miller, vice-président des alliances globales et du marketing et Gerald Pfeifer, directeur de la gestion des produits. Il faut ajouter également Nils Brauckmann, président-directeur général de SUSE, qui nous avait quittés avant la prise de notre photo.

Les nouveaux assurent et rassurent
Gerald Pfeifer, Holger Dyroff et Ralf Flaxa sont tous des anciens de SUSE. Toutefois, Nils Brauckmann et Michael Miller viennent d’Attachmate. Le premier présente un solide profil de gestionnaire. Le second a su montrer avec brio lors d’une des sessions générales de l’openSUSE Conference qu’il connaissait parfaitement le monde Linux… auquel il portait un grand intérêt.

Tous semblent passionnés par les possibilités qu’offre cette nouvelle business unit. Le fait de ne plus faire partie de Novell est perçu comme un poids en moins à gérer. « Maintenant, chacun ici n’est plus responsable que de produits Linux », explique l’un de nos interlocuteurs.

La stratégie sera maintenue
Contrairement à d’autres acteurs, comme Red Hat, Novell avait choisi de rapprocher la SUSE de certains marchés clés : mainframes, supercalculateurs, utilisateurs SAP, etc. Il apparait aujourd’hui que cette stratégie va perdurer. Des ajustements pourront toutefois être opérés, en fonction des résultats financiers de chaque produit. La firme s’est ainsi éloignée du secteur mobile, mais elle pourrait proposer des offres sur d’autres marchés comme le cloud ou les geoclusters.

Côté partenaires, les décisions ne sont pas encore prises. Plus de détails sur la manière dont SUSE gérera son réseau de partenaires devraient toutefois être dévoilés lors du Brainshare de Salt Lake City (qui se déroulera du 10 au 14 octobre 2011). SUSE compte enfin renforcer son action sur certains marchés en pleine croissance, comme la Chine, où ses solutions Linux sont en position de leader, mais aussi en Europe, où les bureaux existants (en France par exemple) seront maintenus, et des actions entreprises afin de renforcer la présence de la société.

Le travail se poursuit sur la SUSE
Parmi les nouveautés qui seront livrées au sein du SP2 de la SUSE Linux Enterprise 11, nous trouvons la gestion des instantanés, avec un outil permettant d’afficher les différences entre deux instantanés, et la possibilité de revenir en arrière. Une avancée intéressante. Les développeurs se sont également attelés à un travail de longue haleine, qui consiste à rendre les outils de la firme plus consistants en termes d’interface utilisateur et de design.

Michael Miller l’avait signalé lors de sa keynote : l’open source est la clé de la société. « Les fondations open source de SUSE ont été prises en compte et comprises », confirme Nils Brauckmann. L’engagement en faveur de l’openSUSE devrait donc se poursuivre, et même se renforcer. Ainsi, Michael Miller soutient activement la mise en place d’une fondation openSUSE qui permettra de mieux mettre en avant le travail de la communauté et d’en renforcer le poids.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur