Press release

Cegedim : résultats semestriels 2019

0
Sponsorisé par GlobeNewswire
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
 
 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Information financière semestrielle au 30 juin 2019
IFRS – Information réglementée – Auditée

Cegedim : Croissance du chiffre d’affaires et de la rentabilité au premier semestre 2019

  • Croissance du chiffre d’affaires de 8,0% sur le semestre
  • Croissance de 12,9% de l’EBITDA(1) hors impact IFRS 16 sur le semestre
  • Croissance des activités BPO de 20,3%
  • Ajustement des objectifs de chiffre d’affaires et d’EBITDA 2019
Disclaimer : Le présent communiqué de presse est publié en français et en anglais. En cas de divergence entre ces versions, la version originale rédigée en français fait foi. Le présent communiqué de presse est susceptible de contenir des informations privilégiées et a été communiqué au diffuseur agréé de Cegedim le 19 septembre au plus tôt à 17h45 heure de Paris.

Les termes « transformation du business model » et « BPO » sont définis dans le glossaire.

Cegedim applique pour la première fois dans ses comptes semestriels consolidés résumés 2019 la norme IFRS 16 – Locations, qui remplace la norme IAS 17 – Contrats de location, appliquée jusqu’alors. Cette nouvelle norme impacte significativement les comptes de Cegedim du fait de l’importance des loyers pour les activités du Groupe.

Cegedim a choisi d’appliquer la méthode de transition dite « rétrospective partielle » qui n’autorise pas de retraitement des périodes comparatives. Le Compte de résultat 2019 est, par conséquent, modifié par rapport aux Comptes de résultat présentés jusqu’alors. Se reporter en Annexe 2 pour plus de détails.

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE LE 19 SEPTEMBRE 2019 À 18H15 (HEURE DE PARIS)
FR : +33 1 72 72 74 03 USA : +1 844 286 0643 UK : +44(0)207 1943 759 Code PIN : 88845545#
Le webcast est accessible depuis l’adresse : www.cegedim.fr/webcast h

Boulogne-Billancourt, France, le 19 septembre 2019 après bourse

Cegedim, entreprise innovante de technologies et de services, enregistre un chiffre d’affaires consolidé au premier semestre 2019 de 245,8 millions d’euros, en progression de 8,0% en données publiées et de 6,4% en données organiques par rapport à la même période en 2018. L’EBITDA(1) s’établit à 45,5 millions d’euros au premier semestre 2019, en progression de 36,5%, par rapport à la même période en 2018. La marge d’EBITDA(1) est en amélioration à 18,5% au premier semestre 2018 contre 14,6% l’an dernier à la même période.  Retraité de l’impact positif de 7,9 millions d’euros lié à la première application de la norme IFRS 16, l’EBITDA(1) s’établit à 37,6 millions d’euros. La marge d’EBITDA(1) retraité est en amélioration à 15,3% au premier semestre 2019 contre 14,6% l’an dernier à la même période.

Les deux divisions opérationnelles voient leurs chiffres d’affaires progresser à taux de change et périmètre constants. La division Assurance santé, RH et e-services progresse de 6,9% et la division Professionnels de santé de 5,9%.

La croissance de l’EBITDA de 4,3 millions d’euros, hors impact de la première application de la norme IFRS 16, résulte de la croissance de 5,7 millions d’euros de l’EBITDA de la division Professionnels de santé, contrebalancée par le recul de 1,0 million d’euros de la division Assurance santé, RH et e-services et de 0,4 million d’euros de la division Corporate et autres.

(1) Voir l’annexe 3 sur les indicateurs alternatifs de performance

Compte de résultat simplifié

  S1 2019
IFRS 16
S1 2018
IAS 17
Var.
  En M€ En % En M€ En % En %
Chiffre d’affaires 245,8 100,0 227,6 100,0 +8,0%
EBITDA(1) 45,5 18,5% 33,3 14,6% +36,5%
Dotation aux amortissements -32,8 -13,4% -21,4 -9,4% +53,6%
Résultat opérationnel courant(1) 12,6 5,1% 11,9 5,2% +5,8%
Autres produits et charges opérationnels non courants (1) -16,3 -6,6 -9,6 -4,2% +69,0%
Résultat opérationnel -3,6 -1,5% 2,3 1,0% n.m.
Coût de l’endettement financier net -4,5 -1,8% -2,2 -1,0% +100,7%
Charge d’impôt -2,1 -0,8% -0,8 -0,3% +176,7%
Résultat net consolidé des activités poursuivies -10,2 -4,1% -0,7 -4,0% n.p.
Résultat net des activités cédées 1,3 0,6% n.m.
Résultat net part du Groupe -10,2 n.p. 0,7 0,3% n.m.
Résultat courant par action(1) en euro -0,4 0,2 n.m.
Résultat par action en euro -0,7 0,0 n.m.
  • Impact de la norme IFRS 16 au premier semestre 2019 sur le Compte de résultat consolidé
En millions d’euros 30/06/2019
IFRS 16
Publié
30/06/2019
IAS 17
Retraité
30/06/2018
IAS 17
Publié
Variation
IAS 17
%
Chiffre d’affaires 245,8 245,9 227,6 +8,0%
Achats consommés -15,3 -15,3 -15,4 -0,7%
Charges externes -55,7 -63,5 -58,5 +8,6%
Frais de personnel -124,5 -124,5 -114,6 +8,7%
Autres produits et charges d’exploitation -4,9 -4,9 -5,9 -17,1%
Dotation aux amortissements -32,8 -25,1 -21,4 +17,4%
Autres produits et charges opérationnels non courants(1) -16,3 -16,3 -9,6 +69,0%
Résultat opérationnel -3,6 -3,7 2,3 n.m.
En % du chiffre d’affaires -1,5% -1,5% 1,0%
Coût de l’endettement financier net -4,5 -3,7 -2,2 +67,4%
Total d’impôts -2,1 -2,3 -0,8 +200,2%
Résultat net consolidé -10,2 -9,7 0,7 n.m.
Part du groupe -10,2 -9,7 0,7 n.m.
  • Indicateurs financiers non IFRS 2019 ajustés IAS 17
En millions d’euros 30/06/2018

Publié

30/06/2019

IAS 17

30/06/2019

IFRS 16

Variation

 

Résultat opérationnel courant 11,9 12,5 12,6 +5,0%
en % du chiffre d’affaires 5,2% 5,1% 5,1%
EBITDA 33,3 37,6 45,5 +12,9%
en % du chiffre d’affaires 14,6% 15,3% 18,5%

L’incidence de l’application de la norme IFRS 16 sur le résultat opérationnel, le résultat opérationnel courant, et le résultat net est peu significative.

Le chiffre d’affaires consolidé a progressé de 18,2 millions d’euros, soit 8,0%, pour s’établir à 245,8 millions d’euros au premier semestre 2019 contre 227,6 millions d’euros au premier semestre 2018. Hors effet favorable de conversion de devises de 0,2% et effet favorable de périmètre de 1,3%, le chiffre d’affaires a progressé de 6,4%. Au premier semestre 2019, en organique, la division Assurance santé, RH et e-services progresse de 6,9% et la division Professionnels de santé de 5,9%.

L’EBITDA(1) a progressé de 12,2 millions d’euros, soit 36,5%, pour s’établir à 45,5 millions d’euros au premier semestre 2019 contre 33,3 millions au premier semestre 2018. Il représentait 18,5 % du chiffre d’affaires au premier semestre 2019 contre 14,6% au premier semestre 2018. Retraitée de l’impact positif de 7,9 millions d’euros lié à la première application de la norme IFRS 16, cette progression s’élève à 4,3 millions d’euros, soit 12,9%.

Les dotations aux amortissements ont progressé de 11,5 millions d’euros, pour s’établir à 32,8 millions d’euros au premier semestre 2019 contre 21,4 millions d’euros au premier semestre 2018. Retraitée de l’impact négatif de 7,8 millions d’euros lié à la première application de la norme IFRS 16, cette progression s’élève à 3,7 millions d’euros, soit 17,4%. Cette augmentation résulte également de l’accroissement de 1,4 million d’euros de l’amortissement de la R&D sur la période.

Le résultat opérationnel courant (REBIT)(1) a progressé de 0,7 million d’euros, soit 5,8 % pour s’établir à 12,6 millions d’euros au premier semestre 2019 contre 11,9 millions d’euros au premier semestre 2018. Il représentait 5,1 % du chiffre d’affaires au premier semestre 2019 contre 5,2% au premier semestre 2018. L’incidence de l’application de la norme IFRS 16 sur le résultat opérationnel courant est peu significative.

Les autres produits et charge opérationnels non courants(1) représentaient, au premier semestre 2019, une charge de 16,3 millions d’euros contre une charge de 9,6 millions d’euros au premier semestre 2018. Ce niveau, au premier semestre 2019, résulte principalement de la cession de la quasi-totalité du fonds de commerce de Pulse Systems Inc qui entraine une dépréciation sur écart d’acquisition de 2,5 millions d’euros et un impairement de 12,3 millions d’euros sur la R&D.

Le coût de l’endettement financier net a progressé de 2,2 millions d’euros, pour s’établir à 4,5 millions d’euros au premier semestre 2019 contre 2,2 millions d’euros au premier semestre 2018. Cette progression reflète l’impact des opérations de refinancement intervenues au deuxième semestre 2018.

La charge d’impôts s’établit à 2,1 millions d’euros au premier semestre 2019 contre une charge de 0,8 million d’euros au premier semestre 2018. Cette évolution résulte principalement d’une augmentation des impôts sur les filiales étrangères du Groupe et d’une variation négative de l’impôt différé sur les filiales françaises du Groupe.

Le résultat net consolidé s’établit en perte de 10,2 millions d’euros au premier semestre 2019 contre un profit de 0,7 million au premier semestre 2018. Le résultat par action courant s’établit en une perte de 0,4 euro au premier semestre 2019 contre un bénéfice de 0,2 euro un an plus tôt. Le résultat net par action s’établit en une perte de 0,7 euro au premier semestre 2019 contre un bénéfice de 0,0 euro un an plus tôt.

Analyse de l’évolution de l’activité par division

  • Chiffres clés par division
En publié   Chiffre d’affaires   REBIT(1)   EBITDA(1)
en millions d’euros   S1 2019

IFRS 16

S1 2018

IAS 17

  S1 2019

IFRS 16

S1 2018

IAS 17

  S1 2019

IFRS 16

S1 2018

IAS 17

Assurance santé, RH et e-services   162,5 149,5   10,7 13,4   26,7 24,2
Professionnels de santé   81,6 76,2   2,9 -0,9   14,9 6,9
Corporate et autres   1,7 1,9   -1,0 -0,6   3,9 2,2
Cegedim   245,8 227,6   12,6 11,9   45,5 33,3

S1 2019 retraité de IFRS 16   Chiffre d’affaires   REBIT(1)   EBITDA(1)
en millions d’euros   S1 2019

IAS 17

S1 2018

IAS 17

  S1 2019

IAS 17

S1 2018

IAS 17

  S1 2019

IAS 17

S1 2018

IAS 17

Assurance santé, RH et e-services   162,5 149,5   10,6 13,4   23,2 24,2
Professionnels de santé   81,6 76,2   2,9 -0,9   12,6 6,9
Corporate et autres   1,7 1,9   -0,9 -0,6   1,8 2,2
Cegedim   245,8 227,6   12,5 11,9   37,6 33,3

  • Assurance santé, RH et e-services

Au premier semestre 2019, le chiffre d’affaires de la division s’établit à 162,5 millions d’euros, en croissance de 8,7% en données publiées. Les acquisitions ont contribué positivement à hauteur de 1,7%. Les principaux contributeurs sont BSV et Ximantix. Il n’y a quasiment pas d’impact de conversion de devises. En données organiques, le chiffre d’affaires est en progression de 6,9% sur la période.

Les activités contribuant le plus fortement à la croissance sur le semestre sont notamment, dans le monde de l’assurance santé les activités de BPO et de traitement des flux de tiers payant, Cegedim Health Data (Données et analyse pour le marché de la santé), Cegedim e-business (dématérialisation et digitalisation des échanges), et Cegedim SRH (solutions de gestion des ressources humaines).

L’EBITDA(1) a progressé de 2,4 millions d’euros, soit 10,1 %, pour s’établir à 26,7 millions d’euros au premier semestre 2019 contre 24,2 millions d’euros au premier semestre 2018. Il représentait 16,4 % du chiffre d’affaires au premier semestre 2019 contre 16,2% au premier semestre 2018. Retraité de l’impact positif de 3,4 millions d’euros lié à la première application de la norme IFRS 16, l’EBITDA(1) est en recul de 1,0 million d’euros soit 4,1%.

Ce recul résulte du fort développement des activités BPO, en particulier à la suite du démarrage du contrat BCAC en début d’année et du développement de Cegedim e-business.

  • Professionnels de santé

Au premier semestre 2019, le chiffre d’affaires de la division s’établit à 81,6 millions d’euros, en progression en données publiées de 7,1%. Les effets de conversion de devises ont un effet positif de 0,7%. L’effet périmètre a contribué positivement à hauteur de 0,5%. En données organiques, le chiffre d’affaires est en progression de 5,9% sur la période.

Les activités contribuant le plus fortement à cette croissance sur le semestre sont notamment les activités d’informatisation des médecins et paramédicaux en France, des médecins au Royaume-Uni et des médecins et pharmaciens en Roumanie.

L’EBITDA(1) a progressé de 8,0 millions d’euros, soit 116,1 % pour s’établir à 14,9 millions d’euros au premier semestre 2019 contre 6,9 millions d’euros au premier semestre 2018. Il représentait 18,3 % du chiffre d’affaires au premier semestre 2019 contre 9,1% au premier semestre 2018. Retraité de l’impact positif de 2,3 million d’euros lié à la première application de la norme IFRS 16, l’EBITDA(1) a progressé de 5,7 millions d’euros, soit 82,1%.

Cette progression de l’EBITDA résulte principalement des performances positives des activités d’informatisation des médecins au Royaume-Uni, en France, en Espagne et aux Etats-Unis et des pharmacies en France ainsi que de la base de données médicamenteuse (BCB) partiellement contrebalancées par le démarrage de l’activité Docavenue.

  • Corporate et autres

Au premier semestre 2019, le chiffre d’affaires de la division s’établit à 1,7 million d’euros, en recul de 10,9% en données publiées et organiques. Il n’y a pas d’effet de change et aucune variation de périmètre.

L’EBITDA(1) a progressé de 1,7 million d’euros, pour s’établir à 3,9 millions d’euros au premier semestre 2019 contre 2,2 millions d’euros au premier semestre 2018. Retraité de l’impact positif de 2,1 millions d’euros lié à la première application de la norme IFRS 16, l’EBITDA(1) a reculé de 0,4 million d’euros.

Ressources financières

Le total bilan consolidé s’élevait à 745,6 millions d’euros au 30 juin 2019, en progression de 97,5 millions d’euros, soit 15,0% par rapport au 31 décembre 2018. Cette progression est liée pour 67,0 millions d’euros à l’application de la norme IFRS 16 au 1er janvier 2019, avec la comptabilisation à l’actif de droits d’utilisations relatifs aux contrats de location dont les loyers sont fixes en contrepartie, au passif, de dettes locatives.

Les écarts d’acquisition représentaient 180,5 millions d’euros au 30 juin 2019 contre 173,0 millions d’euros à fin décembre 2018. Cette progression de 7,5 millions d’euros, soit 4,3% s’explique principalement par l’impact de 10,7 millions d’euros lié à l’acquisition des sociétés BSV et RDV médicaux en France et Ximantix en Allemagne, et partiellement contrebalancé par les 2,5 millions de dépréciation liés à la cession de la quasi-totalité du fonds de commerce de Pulse Systems Inc. Les écarts d’acquisition représentaient 24,2% du total du bilan au 30 juin 2019, contre 26,7% au 31 décembre 2018.

La trésorerie et les équivalents de trésorerie s’établissaient à 26,2 millions d’euros au 30 juin 2019, en recul de 54,9 millions d’euros par rapport au 31 décembre 2018. Ce recul résulte principalement d’un besoin de 47,6 millions d’euros du BFR et d’un décaissement de 40,8 millions d’euros de trésorerie liés aux opérations d’investissement. Cette hausse du BFR principalement le résultat de l’impact de l’arrêt de l’affacturage pour 14,9 millions d’euros et, pour 31,3 millions d’euros par l’évolution des avances clients sur l’activité BPO en assurance santé dont 15,8 millions d’euros ont été classés en « autres créances courant » afin de refléter les clauses spécifiques d’un contrat significatif. Les décaissements liés aux opérations d’investissement incluent 24,6 millions de capitalisation de frais de développement et 10,9 millions d’euros d’incidence des variations de périmètre. Il est à noter que la trésorerie active intègre 17,3 millions d’euros d’engagements liée à l’activité BPO en assurance santé (gestion déléguée de payement de prestations de santé).

Les capitaux propres ont reculé de 9,8 millions d’euros, soit 4,9%, s’établissant à 189,2 millions d’euros au 30 juin 2019 contre 199,0 millions d’euros au 31 décembre 2018. Ils représentaient 25.4% du total bilan à fin juin 2019, contre 30,7% à fin décembre 2018.

Les dettes financières nettes(1) s’élèvent à 232,6 millions d’euros, en progression de 124,6 millions d’euros par rapport à il y a six mois. Elles représentaient 123% des capitaux propres au 30 juin 2019. Retraitées de la dette IFRS 16, les dettes financières nettes s’élèvent à 165,1 millions d’euros et représentaient 87% des capitaux propres au 30 juin 2019 contre 54% au 31 décembre 2018.

La capacité d’autofinancement après coût de l’endettement financier net et impôts, s’élèvent à 36,6 millions d’euros au 30 juin 2019 contre 26,0 millions d’euros au 30 juin 2018.

Faits marquants de la période

A l’exception des faits indiqués ci-dessous, il n’y a eu, au cours de cette période et à la connaissance de la société, aucun événement ou changement de nature à modifier de façon significative la situation financière du Groupe.

  • Acquisition de la société XimantiX en Allemagne

Cegedim a acquis le 21 janvier 2019 la société XimantiX en Allemagne. Déjà présent sur le marché de la dématérialisation en Belgique, en France, au Royaume-Uni et au Maroc, Cegedim dispose à présent d’une assise solide pour cette activité en Allemagne, première économie européenne. Cette acquisition d’un leader allemand positionné sur le midmarket donne notamment à Cegedim e-business l’opportunité de développer son offre à destination des PME. Les clients de Ximantix pourront quant à eux bénéficier d’une offre de services plus large, grâce à la dimension internationale de Cegedim.

XimantiX a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 2,2 millions d’euros et est profitable. Elle contribue au périmètre de consolidation du Groupe depuis janvier 2019.

  • Acquisition de la société RDV médicaux en France

Cegedim a acquis le 20 février 2019 la société RDV médicaux, un site de prise de rendez-vous en ligne au positionnement unique grâce à son étroite collaboration avec les permanences téléphoniques. A travers ce choix, Docavenue réaffirme son ambition forte : aider les professionnels de santé à se concentrer sur le soin de leurs patients via une offre de services innovante, pensée à 100% pour l’amélioration du système de santé français.

RDV médicaux a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 0,6 million d’euros. Elle contribue au périmètre de consolidation du Groupe depuis mars 2019.

  • Acquisition de la société BSV en France

Cegedim a acquis le 31 janvier 2019 la société BSV Electronic Publishing, premier éditeur de dématérialisation de factures dans les collectivités françaises, reconnu pour la performance de son outil de Gestion Electronique des Documents (GED). Sa suite logicielle ZeDOC comprend la Gestion électronique des documents – un outil dynamique de capture de données, qui se différencie d’une GED classique basée sur le simple principe d’indexation, la Lecture Automatique des Documents (LAD) et la Reconnaissance Automatique des Documents (RAD).

BSV Electronic Publishing a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 1,2 million d’euros. Elle contribue au périmètre de consolidation du Groupe depuis février 2019.

  • Litige avec la société Euris

Cegedim a reçu conjointement avec IQVIA (ex IMS Health) une assignation de la société Euris pour pratiques anticoncurrentielles. Cegedim a demandé à ce que le tribunal acte que Cegedim devait être mise hors de cause. Le tribunal de commerce de Paris a fait droit à la demande de Cegedim par un jugement favorable du 17 décembre 2018. IQVIA a interjeté appel de la décision. Le montant des préjudices réclamés par Euris s’élève à 150 millions d’euros. Après consultation de ses conseillers juridiques externes, le Groupe a décidé de ne pas passer de provision.

Opérations et événements importants post clôture

Il n’y a eu postérieurement à la clôture et à la connaissance de la société, aucun autre événement ou changement de nature à modifier de façon significative la situation financière du Groupe que ceux indiqués ci-dessous.

  • Acquisition de la société Cosytec en France

Cegedim a acquis en juillet 2019 la société Cosytec en France. Créée en 1990, COSYTEC offre des solutions logicielles, à base de technologie de Programmation Par Contraintes (PPC), pour optimiser la planification des ressources humaines et matérielles. Elle vient ainsi compléter l’offre de Cegedim SRH.

Le portefeuille clients de la société est composé de grands comptes et de PME dans les secteurs des médias, des transports ainsi que des services.

Cosyetec a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 1,3 million d’euros et est profitable. Elle contribue au périmètre de consolidation du Groupe depuis août 2019.

  • Acquisition de la société NetEDI

Cegedim a acquis en août 2019 la société NetEDI au Royaume-Uni, acteur majeur de la dématérialisation des commandes (selon le protocole PEPPOL EDI) et de la facturation électronique pour le système de santé (NHS) au Royaume-Uni. Avec cette acquisition, dans la continuité de celles de BSV et Ximantix, Cegedim e-business renforce ses capacités d’accompagnement de ses clients à l’international.

NetEDI a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 2,8 millions d’euros et est profitable. Elle contribue au périmètre de consolidation du Groupe depuis août 2019.

  • Cession du fonds de commerce de Pulse Inc

Cegedim a cédé en août 2019 la quasi-totalité du fonds de commerce de Pulse Systems Inc, filiale détenue à 100%, à la société CareTracker Inc, membre de N. Harris. Dans le cadre de cette transaction les solutions et services logiciels, les services de RCM, tous les contrats clients, une partie des contrats fournisseurs, et une grande partie du personnel ont été transférés à l’acquéreur.

Cette intégration au sein d’un groupe solidement implanté en Amérique du Nord permettra à Pulse de poursuivre son développement dans les meilleures conditions et à Cegedim de se recentrer sur l’Europe y compris le Royaume-Uni, et d’améliorer son profil financier.

Cette opération a entrainé une dépréciation d’actif de 16,3 millions d’euros. Pulse a contribué au chiffre d’affaires du Groupe à hauteur de 11,3 M€ en 2018 et de 5,6M€ au premier semestre 2019. Au premier semestre 2019, la contribution à l’EBITDA du Groupe a été négligeable et négative de 18,2 M€ au niveau du Résultat opérationnel. La société Pulse Systems Inc sera liquidée dans les prochains mois.

  • Nomination d’une administratrice au sein du Conseil d’Administration de Cegedim SA

L’assemblé générale du 30 août 2019 a décidé de nommer Madame Catherine Abiven en qualité d’administratrice, pour une durée de six années. Son mandat viendra à expiration à l’issue de l’assemblée appelée à statuer sur les comptes de l’exercice clos en 2024.

  • Fiscalité

Le 21 février 2018, Cegedim S.A. a reçu de la Direction générale des finances publiques un avis de vérification de comptabilité pour la période du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2016. La proposition de rectification fiscale a été reçue le 16 avril 2019. Cegedim y a répondu le 14 juin 2019 et à la suite de cette réponse, l’administration a annulé sa première proposition et en a fait une seconde le 9 septembre 2019. Cegedim prépare sa réponse avec ses avocats et estime que le redressement est infondé au regard d’une jurisprudence nombreuse. Cegedim estime ainsi que le risque sur le montant activé des déficits reportables est faible et ne remet pas en cause le montant d’IDA activés.

Perspectives

A la suite des performances du premier semestre 2019, le Groupe revoit à la hausse ses perspectives pour 2019 avec dorénavant un taux de croissance organique de son chiffre d’affaires et de son EBITDA supérieur à 5%.

Le Groupe n’anticipe pas d’acquisition significative au second semestre 2019.

Enfin, le Groupe ne communique pas de prévision ni d’estimation du bénéfice.

  • Impact potentiel du « Brexit »

En 2018, le Royaume-Uni contribuait à hauteur de 10,0% au chiffre d’affaires consolidé des activités poursuivies du Groupe et 9,9% à l’EBIT courant consolidé du Groupe.

Cegedim opère au Royaume-Uni en monnaie locale, comme dans tous les pays où le Groupe est présent. Ainsi, l’impact sur la marge d’EBIT courant consolidé du Groupe devrait être non significatif.

En termes de politique de santé, le Groupe n’a pas identifié de programme européen majeur et aucun contrat signé par les entités anglaises ne comporte de clause relative au Brexit.

Les données figurant ci-dessus comprennent des indications sur les objectifs de performances financières à venir de Cegedim. Ces informations, de nature prospective, se fondent sur les opinions et hypothèses des dirigeants du Groupe à la date du présent communiqué et impliquent des risques et incertitudes. Pour plus d’informations sur les risques affectant Cegedim, le lecteur est prié de se reporter au Chapitre 2, points 2.5 « Suivi et gestion des risques et assurances » et 2.7 « Perspectives » du Document de Référence 2018 déposé auprès de l’AMF le 29 mars 2019 sous le numéro D.19-0230.

Informations additionnelles

Le Comité d’Audit s’est réuni le 17 septembre 2019. Le Conseil d’Administration, présidé par Jean-Claude Labrune, s’est réuni le 18 septembre 2019 pour examiner les comptes consolidés du premier semestre de 2019. Ces comptes font l’objet d’une revue limitée par les Commissaires aux comptes. Le rapport des Commissaires aux comptes est daté du 19 septembre 2019. Le Rapport Financier Semestriel est disponible en français et en anglais sur notre site web et sur l’application mobile de la communication financière Cegedim IR.

Les comptes consolidés tiennent compte de l’entrée en vigueur de la norme IFRS 16 au 1er janvier 2019. Les principaux impacts sont présentés en annexe 2.

Agenda financier 2019

  20 septembre 2019 à 11h30, heure de Paris

24 octobre 2019 après bourse

Réunion SFAF dans les locaux de la SFAF

Chiffre d’affaires du troisième trimestre 2019

 
  La présentation des résultats du premier semestre 2019 est disponible :

Annexe 1

Etats financiers consolidés au 30 juin 2019

  • Actif au 30 juin 2019
En milliers d’euros 30/06/2019 31/12/2018
Ecarts d’acquisition 180 478 173 024
Frais de développement 36 794 13 103
Autres immobilisations incorporelles 114 541 143 606
Immobilisations incorporelles 151 335 156 709
Terrains 544 544
Constructions 3 259 3 554
Autres immobilisations corporelles 29 440 29 306
Immobilisations en cours 90 11
Droits d’utilisation 66 883  
Immobilisations corporelles 100 216 33 416
Titres de participation 1 214 1 214
Prêts 13 425 13 425
Autres immobilisations financières 6 747 6 318
Immobilisations financières – hors titres des sociétés mises en équivalence 21 386 20 957
Titres des sociétés mises en équivalence 10 848 10 486
État – Impôt différé 28 645 28 196
Créances clients : part à plus d’un an 45 87
Instruments financiers 698 562
Charges constatées d’avance : part à plus d’un an 460 530
Actif non courant 494 111 423 966
En cours de service 3 479
Marchandises 1 070 2 670
Avances, acomptes sur commandes 113 141 268
Créances clients : part à moins d’un an 94 375 97 278
Autres créances : part à moins d’un an 3 33 318
Equivalents de trésorerie 0 152
Trésorerie 26 157 80 939
Charges constatées d’avance 13 303 9 516
Actif courant 251 529 224 142
Total Actif 745 640 648 108

Le Groupe a appliqué la norme IFRS 16 pour la première fois au 1er janvier 2019, retenant l’approche rétrospective modifiée. Selon cette approche, les informations comparatives 2018 ne sont pas retraitées

  • Passif et capitaux propres au 30 juin 2019
En milliers d’euros 30/06/2019 31/12/2018
Capital social 13 337 13 337
Réserve Groupe 191 466 185 287
Ecart de conversion Groupe -5 587 -5 613
Résultat Groupe -10 180 5 771
Capitaux propres part du Groupe 189 036 198 781
Intérêts minoritaires 164 175
Capitaux propres 189 200 198 957
Dettes financières 185 729 185 845
Dettes de location 53 299  
Instruments financiers 1 040 961
Dépôts différés passifs 7 430 6 605
Provisions 26 913 26 389
Autres passifs 0 15
Passifs non courants 274 409 219 814
Dettes financières 5 491 3 211
Dettes de location 14 219  
Instruments financiers 4 1
Dettes fournisseurs et comptes rattachés 44 266 41 774
Dettes fiscales et sociales 83 523 89 074
Provisions 3 125 2 945
Autres passifs 131 403 92 332
Passif courant 282 030 229 337
Total Passif 745 640 648 108

Le Groupe a appliqué la norme IFRS 16 pour la première fois au 1er janvier 2019, retenant l’approche rétrospective modifiée. Selon cette approche, les informations comparatives 2018 ne sont pas retraitées

  • Compte de résultat au 30 juin 2019
En milliers d’euros 30/06/2019 30/06/2018
Chiffre d’affaires 245 795 227 633
Achats consommés -15 260 -15 365
Charges externes -55 693 -58 501
Impôts et taxes -4 425 -4 640
Frais de personnel -124 493 -114 566
Dotations et reprises aux provisions -1 517 -2 327
Variation des stocks de produits en cours et de produits finis -79 -6
Autres produits et charges d’exploitation -282 -229
Quote-part du résultat net des sociétés mises en équivalence (1) 1 426 1 315
EBITDA 45 472 33 316
Dotations aux amortissements -32 828 -21 369
Résultat opérationnel courant 12 643 11 947
Dépréciation écarts d’acquisition -2 500
Produits et charges non récurrents -13 784 -9 633
Autres produits et charges opérationnels non courants -16 284 -9 633
Résultat opérationnel -3 640 2 314
Produits de trésorerie & d’équivalents de trésorerie 52 1 077
Coût de l’endettement financier brut -4 387 -4 048
Autres produits et charges financiers -125 748
Coût de l’endettement financier net -4 460 -2 222
Impôts sur les bénéfices -1 914 -1 546
Impôts différés -168 793
Total d’impôt -2 082 -752
Quote-part du Résultat net des sociétés mises en équivalence -8
Résultat net des activités poursuivies -10 190 -661
Résultat net des activités cédées 1 345
Résultat net consolidé -10 190 684
Part du Groupe -10 180 655
Intérêts minoritaires 10 29
Nombre moyen d’actions hors autocontrôle 13 853 244 13 941 543
Résultat courant par action (en euros) -0,4 0,2
Résultat par action (en euros) -0,7 0,0
Instruments dilutifs Néant Néant
Résultat dilué par action (en euros) -0,7 0,0

Le Groupe a appliqué la norme IFRS 16 pour la première fois au 1er janvier 2019, retenant l’approche rétrospective modifiée. Selon cette approche, les informations comparatives 2018 ne sont pas retraitées

  • Tableau de flux de trésorerie au 30 juin 2019
En milliers d’euros 30/06/2019 30/06/2018
Résultat net consolidé -10 190 684
Quote-part de résultat liée aux sociétés mises en équivalence -1 417 -1 315
Dotations aux amortissements et provisions 48 220 26 609
Plus ou moins-values de cession -25
Capacité d’autofinancement après coût de l’endettement financier net et impôt 36 588 25 978
Coût de l’endettement financier net 4 460 2 276
Charges d’impôt 2 082 39
Capacité d’autofinancement avant coût de l’endettement financier net et impôt 43 130 28 293
Impôt versé -473 -697
Variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité : Besoin(1) -47 584
Variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité : Dégagement 11 549
Flux de trésorerie générés par l’activité après impôt versé et variation
du besoin en fond de roulement (a)
-4 927 39 145
Dont flux net de trésorerie générés par l’activité des activités non poursuivies -5 145
Acquisitions d’immobilisations incorporelles -26 066 -22 208
Acquisitions d’immobilisations corporelles -4 880 -5 662
Acquisitions d’immobilisations financières 391 -2 437
Cessions d’immobilisations corporelles et incorporelles 51 88
Variation des prêts et avances consentis 555 106
Incidence des variations de périmètre (1) -10 922 64 550
Dividendes reçus 97 1 969
Flux nets de trésorerie liés aux opérations d’investissement (b) -40 773 36 405
Dont flux nets de trésorerie liés aux opérations d’investissement des activités non poursuivies 13 892
Dividendes versés aux minoritaires des sociétés intégrées -55
Emissions d’emprunts
Remboursements d’emprunts -354 -82 038
Remboursements des obligations locatives -7 017
Intérêts versés sur emprunts -245 -1 628
Autres produits et charges financiers versés ou reçus -1 714 -1 362
Flux nets de trésorerie liés aux opérations de financement (c) -9 330 -85 083
Dont flux nets de trésorerie liés aux opérations de financement des activités non poursuivies -13 073
Variation de trésorerie hors effet devises (a+b+c) -55 030 -9 533
Incidence des variations de cours des devises 96 112
Variation de trésorerie -54 934 -9 421
Trésorerie nette d’ouverture 81 088 22 998
Trésorerie nette de clôture 26 154 13 577

Le Groupe a appliqué la norme IFRS 16 pour la première fois au 1er janvier 2019, retenant l’approche rétrospective modifiée. Selon cette approche, les informations comparatives 2018 ne sont pas retraitées

Annexe 2 : Première application de la norme IFRS 16 – Locations

Première application de la norme IFRS 16 – Locations

Cegedim applique pour la première fois dans ses comptes semestriels consolidés résumés 2019 la norme IFRS 16 – Locations, qui remplace la norme IAS 17 – Contrats de location, appliquée jusqu’alors. Cette nouvelle norme impacte significativement les comptes de Cegedim du fait de l’importance des loyers pour les activités du Groupe.

Cegedim a choisi d’appliquer la méthode de transition dite « rétrospective partielle » qui n’autorise pas de retraitement des périodes comparatives. Le Compte de résultat 2019 est, par conséquent, modifié par rapport aux Comptes de résultat présentés jusqu’alors.

Afin d’accompagner les utilisateurs des états financiers à appréhender cette transition et conserver une lecture économique des données financières 2019 et 2018 présentées ci-après, le Groupe a choisi de présenter dans son rapport d’activité deux types de données faisant l’objet d’une réconciliation entre elles :

  • Données financières 2019 ajustées IAS 17 : les données du premier semestre 2019 ont été ajustées de l’impact IFRS 16 sur cette période afin de les mettre en regard des données du premier semestre 2018 appliquant la norme IAS 17.
  • Indicateurs financiers non IFRS 2019 ajustés IAS 17 : les indicateurs-clés tels que le Résultat opérationnel courant, l’EBITDA ainsi que le Cash-flow libre opérationnel sont présentés ajustés comme si la norme IAS 17 leur avait été appliquée en lieu et place de la norme IFRS 16.

La définition de ces indicateurs financiers non IFRS est présentée au point 2.5.3 page 19. (Cf. comptes semestriels consolidés résumés, Note 10 – Impact de ma norme IFRS 16.
Impact de la norme IFRS 16 au premier semestre 2019

Données financières 2019 ajustées IAS 17

Bilan consolidé

En millions d’euros 30/06/2019

IFRS 16

Publié

30/06/2019

IAS 17

Retraité

30/06/2018

IAS 17

Publié

Variation

IAS 17

%

Actif        
Droits d’utilisation 66,9 0,0 0,0 n.m.
Autres actifs non courants 427,2 427,1 424,0 +0,7%
Actif non courant 494,1 427,1 424,0 +0,7
Actif courant 251,5 251,5 224,1 +12,2%
Total Actif 745,6 678,6 648,1 +4,7%
         
Passif        
Dettes financières non courantes 239,0 185,7 185,8 -0,1%
Autres passif non courants 35,4 35,4 34,0 +4,2%
Total Passif non courant 274,4 221,1 219,8 +0,6%
Dettes financières courantes 19,7 5,5 3,2 +71,0%
Autres passif courants 262,3 262,3 226,1 +16,0%
Total Passif courant 282,0 267,8 229,3 +16,8%
Total Passif 556,4 488,9 449,2 +8,9%
Capitaux propres 189,2 189,7 199,9 -4,7%
Total passif et capitaux propres 745,6 678,6 648,1 +4,7%

Impact de la norme IFRS 16 au premier semestre 2019

Compte de résultat consolidé

En millions d’euros 30/06/2019

IFRS 16

Publié

30/06/2019

IAS 17

Retraité

30/06/2018

IAS 17

Publié

Variation

IAS 17

%

Chiffre d’affaires 245,8 245,9 227,6 +8,0%
Achats consommés -15,3 -15,3 -15,4 -0,7%
Charges externes -55,7 -63,5 -58,5 +8,6%
Frais de personnel -124,5 -124,5 -114,6 +8,7%
Autres produits et charges d’exploitation -4,9 -4,9 -5,9 -17,1%
Dotations aux amortissements -32,8 -25,1 -21,4 +17,4%
Autres produits et charges opérationnels non courants -16,3 -16,3 -9,6 +69,0%
Résultat opérationnel -3,6 -3,7 2,3 n.m.
En % du chiffre d’affaires -1,5% -1,5% 1,0%
Coût de l’endettement financier net -4,5 -3,7 -2,2 +67,4%
Total d’impôts -2,1 -2,3 -0,8 +200,2%
Résultat net consolidé -10,2 -9,7 0,7 n.m.
Part du groupe -10,2 -9,7 0,7 n.m.

Indicateurs financiers non IFRS 2019 ajustés IAS 17

En millions d’euros 30/06/2019

IFRS 16

30/06/2019

IAS 17

30/06/2018

Publié

Variation

 

Résultat opérationnel courant 12,6 12,5 11,9 +5,0%
en % du chiffre d’affaires 5,1% 5,1% 5,2%
EBITDA 45,5 37,6 33,3 +12,9%
en % du chiffre d’affaires 18,5% 15,3% 14,6%

L’incidence de l’application de la norme IFRS 16 sur le résultat opérationnel, le résultat opérationnel courant, et le résultat net est peu significative.

Annexe 3 : Indicateurs alternatifs de performance

Afin de suivre et d’analyser la performance financière du Groupe et celle de ses différentes activités, la direction du Groupe utilise des indicateurs alternatifs de performance, indicateurs financiers non définis dans les normes IFRS. Une réconciliation avec les agrégats des états financiers consolidés IFRS est présentée dans ce point.

Chiffre d’affaires publié et organique
Définition
Le chiffre d’affaires publié correspond au chiffre d’affaires réel du Groupe. Cegedim utilise, par ailleurs, la notion d’organique, elle consiste à

  • Neutraliser la part de chiffre d’affaires relative aux entités cédées en 2018 ;
  • Intégrer la part de chiffre d’affaires relative aux entités acquises en 2019 ;
  • Recalculer l’ensemble du chiffre d’affaires 2018 aux taux de change 2019.

Ces retraitements permettent ainsi d’obtenir une base comparable à taux et périmètre constants, afin d’identifier la croissance dite « organique » du Groupe.
Chiffre d’affaires publié et organique
Tableau de réconciliation

En milliers d’euros D1 D2 D3 Groupe
         
Chiffre d’affaires 2018 (a) 149 537 76 162 1 936 227 634
Impact des cessions 0 0 0 0
Chiffre d’affaires 2018 avant impact des cessions 149 537 76 162 1 936 227 634
         
Impact devise 3 525 0 528
Chiffre d’affaires 2018 au taux de change 2019 (b) 149 540 76 687 1 936 228 162
         
Chiffre d’affaires 2019 avant impact des acquisitions (c) 159 892 81 208 1 724 242 824
Chiffre d’affaires des acquisitions 2 606 365 0 2 971
Chiffre d’affaires 2019 162 498 81 572 1 724 245 795
         
Croissance organique ([c-b]/a) +6,9% +5,9% -10,9% +6,4%

D1 : Division « Assurance santé, RH & e-services » ;
D2 : Division « Professionnels de santé » ;
D3 : Division « Corporate et autres ».

Résultat opérationnel courant (REBIT)
Définition

Le résultat opérationnel inclut l’ensemble des produits et des coûts directement liés aux activités du Groupe, que ces produits et charges soient récurrents ou qu’ils résultent de décisions ou d’opérations ponctuelles et atypiques.

Les « Autres produits et charges opérationnels non courants », qui regroupent les éléments inhabituels, anormaux et peu fréquents, sont de nature à affecter la pertinence du suivi de la performance économique des entreprises du Groupe. Les « Autres produits et charges opérationnels non courants » peuvent comprendre notamment des dépréciations d’écarts d’acquisition et d’autres immobilisations incorporelles et corporelles, des résultats de cession d’actifs immobilisés, des coûts de restructuration et des coûts relatifs aux mesures d’adaptation des effectifs.

Ainsi Cegedim utilise, pour le suivi des performances opérationnelles du Groupe, comme solde de gestion majeur le résultat opérationnel courant (REBIT), défini, comme la différence entre le résultat opérationnel total et les « Autres produits et charges opérationnels non courants ».

Le résultat opérationnel courant (REBIT) est un agrégat intermédiaire qui permet de faciliter la compréhension de la performance opérationnelle du Groupe et qui peut servir à une approche prévisionnelle de la performance récurrente. Cet indicateur est présenté de façon constante et stable dans le temps et selon le principe de continuité et de pertinence de l’information financière.

EBITDA
Définition

Le Groupe utilise, pour le suivi de sa performance opérationnelle, un solde intermédiaire de gestion intitulé EBITDA. Cet indicateur financier correspond au résultat opérationnel courant augmenté des dotations nettes aux amortissements.

Résultat opérationnel courant (REBIT) et EBITDA
Tableau de réconciliation

En millions d’euros 1er semestre 2019 1er semestre 2018
Résultat opérationnel (a) -3,6 2,3
Produits et charges non récurrents (b) -13,8 -9,6
Dépréciation écarts d’acquisition (c) -2,5 0,0
Résultat opérationnel courant (REBIT) (c=a-b-c) 12,6 11,9
Dotation aux amortissements (d) -32,8 -21,4
EBITDA (e=c-d) 45,5 33,3

Taux d’impôt effectif sur le résultat courant

Le taux d’impôt effectif sur le résultat courant correspond au taux d’impôt effectif hors effet d’impôt relatif aux « Autres produits et charges opérationnels non courants ».

Cash-flow libre opérationnel
Définition

Le Groupe utilise également un agrégat intermédiaire pour le suivi de sa performance financière dénommé cash-flow libre opérationnel. Cet indicateur financier correspond aux flux nets de trésorerie liés aux activités opérationnelles déduit des investissements opérationnels nets (définis comme les acquisitions et cessions d’immobilisations corporelles et incorporelles).

Cash-flow libre opérationnel
Tableau de réconciliation

En millions d’euros 1er semestre 2019 1er semestre 2018
Flux de trésorerie générés par l’activité après impôt versés et variation du besoin en en fonds de roulement (a) -4,9 39,1
Acquisition d’immobilisations incorporelles (b) -26,1 -22,2
Acquisition d’immobilisations corporelles (c) -4,9 -5,7
Cessions d’immobilisations corporelles et incorporelles (d) +0,1 +0,1
Cash-flow libre opérationnel (e= a+b+c+d) -35,8 +11,4

Endettement financier net
Définition

L’endettement financier net est constitué de l’endettement financier brut incluant les intérêts courus non échus et le retraitement de la dette au coût amorti diminué de la trésorerie et des équivalents de trésorerie.
Endettement financier net
Tableau de réconciliation

En millions d’euros 30/06/2019 31/12/2018
Dettes financières non courantes (a) 239,0 185,8
Dettes financières courantes (b) 19,7 3,2
Total dette financière brute (c=a+b) 258,7 189,1
Trésorerie et équivalent de trésorerie (d) 26,2 81,1
Endettement financier net (e=c-d) 232,6 108,0
Dettes IFRS 16 non courantes (f) 14,2
Dettes IFRS 16 courantes (g) 53,3
Endettement financier net hors dette IFRS 16 (h=e-f-g) 165,1 108,0
BNPA : Pour Bénéfice Net Par Action. Le BNPA est un indicateur financier spécifique que le Groupe définit comme le résultat net divisé par la moyenne pondérée du nombre d’actions en circulation.

BPO (Business Process Outsourcing ou offres à services complets) :  L’externalisation des processus métier (BPO) consiste à contracter des activités et fonctions non-cœur auprès d’un prestataire tiers. Cegedim fournit les services de BPO pour les ressources humaines, la gestion du cycle de revenu aux États-Unis et de prestation de gestion pour comptes de tiers pour les compagnies d’assurance, institutions de prévoyance et mutuelles.

Charges opérationnelles : Elles sont définies comme les achats consommés, les charges externes et les frais de personnel.

Corporate et autres : Cette division regroupe à la fois des activités inhérentes au statut de tête de Groupe coté, et des activités de support aux divisions du Groupe.

Données organiques : A périmètre et changes constants.

Croissance interne : La croissance interne recouvre la croissance résultant du développement d’un contrat existant, notamment du fait de la hausse des tarifs et/ou volumes distribués ou traités, des nouveaux contrats, des acquisitions d’actifs affectés à un contrat ou un projet particulier.

Croissance externe : La croissance externe recouvre les acquisitions intervenues sur l’exercice présent ainsi que celles ayant eu un effet partiel sur l’exercice passé, nettes de cessions, d’entités et/ou d’actifs.

  Free cash flow : Le Free cash flow correspond au cash généré, net de la partie cash des éléments suivants : (i) variation du besoin en fonds de roulement opérationnel, (ii) opérations sur capitaux propres (variations de capital, dividendes versés et reçus), (iii) investissements nets de cessions, (iv) intérêts financiers nets versés et (v) impôts versés.

Marge opérationnelle : La marge opérationnelle est définie comme étant le ratio Résultat opérationnel courant/chiffre d’affaires.

Marge opérationnelle courante : Elle est définie comme étant le ratio Résultat opérationnel courant/chiffre d’affaires.

Transformation du business model : Cegedim a décidé à l’automne 2015 de migrer l’ensemble de ses offres vers le mode SaaS, de développer des offres à service complet (BPO) et d’accroître significativement ses efforts en matière de R&D. Cette volonté se traduit par un changement du business model du Groupe. En effet, la reconnaissance du chiffre d’affaires s’en trouve modifiée et la rentabilité, à court terme, est négativement impactée.

Trésorerie nette : La trésorerie nette est définie comme étant le montant de la trésorerie et équivalents de trésorerie moins le montant des découverts bancaires.

Glossaire

 

A propos de Cegedim :

Fondée en 1969, Cegedim est une entreprise innovante de technologies et de services spécialisée dans la gestion des flux numériques de l’écosystème santé et BtoB, ainsi que dans la conception de logiciels métier destinés aux professionnels de santé et de l’assurance. Cegedim compte plus de 4 500 collaborateurs dans plus de 10 pays et a réalisé un chiffre d’affaires de 468 millions d’euros en 2018.
Cegedim SA est cotée en bourse à Paris (EURONEXT : CGM).
Pour en savoir plus : www.cegedim.fr
Et suivez Cegedim sur Twitter : @CegedimGroup, LinkedIn et Facebook.


Aude BALLEYDIER
Cegedim
Responsable Communication
et Relations Médias
Tél. : +33 (0)1 49 09 68 81
aude.balleydier@cegedim.fr

Jan Eryk UMIASTOWSKI
Cegedim
Directeur des Investissements
et Responsable Relations Investisseurs
Tél. : +33 (0)1 49 09 33 36
janeryk.umiastowski@cegedim.com

Agnès GILBERT
Pour Madis Phileo

 

Relations Médias
Tél. : +33 (0)6 84 61 30 71
agnes.gilbert@madisphileo.com

 

 

 

 

Pièce jointe

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.