Disruptive.Asia constate que la Chine améliore son indépendance en matière de puces dans un contexte de pénurie mondiale de semi-conducteurs

Disruptive.Asia affirme que la pénurie mondiale de semi-conducteurs devrait durer au moins jusqu’à l’an prochain, ce qui – conjointement avec les tensions géopolitiques, la COVID-19 et d’autres facteurs – a mis en lumière la vulnérabilité de la chaîne d’approvisionnement mondiale des semi-conducteurs. Bien que cela encourage plusieurs pays à renforcer leurs capacités nationales de production de puces – en particulier la Chine, qui a déjà une bonne longueur d’avance dans ce domaine – les acteurs du secteur des semi-conducteurs informent que l’autosuffisance devrait permettre de rétablir l’équilibre dans la chaîne d’approvisionnement mondiale plutôt que de la remplacer.

Disruptive.Asia pense que la pénurie actuelle de puces est la conséquence des problèmes liés aux règles d’exportation américaines, qui empêchent toute entreprise utilisant une technologie américaine, dans n’importe quelle partie du processus de production de puces, de faire affaire avec Huawei. Disruptive.Asia a appris de cadres de niveau C de Taiwan Semiconductor Manufacturing (TSMC) que les mesures de répression américaines sur les exportations de puces vers la Chine ont provoqué une ruée en vue de constituer des réserves de chipsets, créant un déséquilibre à court terme au niveau de la chaîne d’approvisionnement.

Les agissements des États-Unis ont incité la Chine à renforcer ses propres capacités de chipsets afin de moins dépendre des sociétés occidentales, avec l’objectif d’encourager l’autosuffisance dans son secteur national des chipsets d’ici 2025. D’après Li Ke de la China Semiconductor Industry Association, alors que la Chine a déjà une présence établie dans chaque volet de la chaîne industrielle de la technologie 28 nm, les puces en 28 nm de la Chine devraient atteindre la maturité cette année.

La Chine progresse également avec les nœuds de plus petite taille, les puces 14 nm produites par Semiconductor Manufacturing International Corporation (SMIC) devenant une source croissante de revenus pour l’entreprise, et devant arriver à maturité en 2022. Entre-temps, un rapport de Goldman Sachs de juillet 2020 a prédit que SMIC devrait être en mesure de commencer la production de puces 7 nm d’ici 2023.

Du point de vue de Disruptive.Asia, indépendamment de la façon dont l’on aborde la surconcentration géographique de la chaîne d’approvisionnement mondiale des puces, la pénurie de puces est la préoccupation la plus urgente – et elle n’est pas prête de disparaître. Par conséquent, les acteurs du secteur des semi-conducteurs prévoient d’importants investissements dans de nouvelles usines pour augmenter les capacités.

À propos de Disruptive.Asia

Disruptive.Asia assure la couverture de l’état actuel de la révolution numérique dans les secteurs des télécoms, des fintechs et de l’Internet dans la région Asie-Pacifique – son origine, ce qui la fait avancer, l’impact qu’elle a sur chaque industrie, comment les acteurs clés y répondent et ce que nous réserve l’avenir.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.