H3 Dynamics annonce l’inspection automatisée des parcs solaires en raccordant ses robots avec les logiciels d’analyse de Sitemark

H3 Dynamics annonce le lancement d’une nouvelle solution de ‘’Drone As A Service’’ permettant la surveillance autonome des parcs solaires dans le cadre d’un partenariat avec Sitemark, une entreprise belge spécialisée dans l’analyse de panneaux solaires basée sur l’Intelligence Artificielle.

Ce communiqué de presse contient des éléments multimédias. Voir le communiqué complet ici : https://www.businesswire.com/news/home/20220207005427/fr/

H3 Dynamics' DBX-G7 Drone-in-a-Box links seamlessly to Solar Farm inspection AI-analytics powered by Sitemark. Instead of sending operators to remote locations. DBX drone stations can be deployed permanently at solar farms for autonomous PV panel health checks, to conduct site security or to track site construction progress. (Graphic: Business Wire)

H3 Dynamics’ DBX-G7 Drone-in-a-Box links seamlessly to Solar Farm inspection AI-analytics powered by Sitemark. Instead of sending operators to remote locations. DBX drone stations can be deployed permanently at solar farms for autonomous PV panel health checks, to conduct site security or to track site construction progress. (Graphic: Business Wire)

Ce nouveau partenariat associe les robots DBX de type « drone-in-a-box » d’H3 Dynamics aux analyses thermiques et visuelles de Sitemark pour automatiser et intensifier les opérations de surveillance à distance des sites qui abritent d’immenses centrales solaires. Les solutions de Sitemark ont été déployées par Total, Bouygues, EDF, Engie et Orix en particulier pour inspecter plus de 30 000 hectares de centrales solaires photovoltaïques dans 35 pays.

Conçu comme un agent de maintenance sur site pour le compte des propriétaires et exploitants de parcs solaires, le robot DBX (vidéo) peut y être déployé de manière permanente pour suivre la progression de leur construction, identifier les panneaux solaires défectueux mais aussi assurer la sécurité du site.

« Le lien unique entre les logiciels Sitemark et la robotique autonome d’H3 Dynamics va révolutionner la façon dont les données sont saisies et traitées tout au long du cycle de vie des centrales solaires », déclare Michiko Lloyd, PDG de Sitemark.

H3 Dynamics automatise déjà les opérations d’inspection de maintenance dans les smart city, dans l’agriculture de précision, pour la gestion de l’eau et des infrastructures portuaires. Le mois dernier, la société a annoncé le lancement de DBX G7, une plateforme agnostique « Drone-in-a-Box » capable d’automatiser le fonctionnement des drones de fabricants divers et de déployer des analyses spécialisées, pour des multiples cas d’usage.

La pandémie de Covid-19 a fait entrer l’utilisation du drone dans un nouveau paradigme ouvert d’opérations à distance. « Notre objectif est de fournir les meilleurs services d’analyse au monde, partout sur la planète, et qu’ils soient disponibles dans chacune de nos installations robotiques DBX, où qu’elle se trouve », affirme Taras Wankewycz, PDG d’H3 Dynamics.

À propos d’H3 Dynamics : www.h3dynamics.com

H3 Dynamics fait évoluer les services d’analyses IA en rapport avec des drones autonomes a batterie lithium avant de progresser vers des systèmes a hydrogène, capables de supporter des charges utiles plus lourdes, sur de plus longues distances. Dans un avenir proche, la société va lancer des solutions de fret aérien autonome basé sur l’hydrogène, qui évoluera pour devenir à terme une véritable aviation commandée à distance. Créée à Singapour en 2015, l’entreprise propose ses services à des clients du monde entier depuis ses bureaux d’Austin, de Singapour et de Paris et Toulouse.

À propos de Sitemark : www.sitemark.com

Sitemark met au point des solutions numériques qui autonomisent les équipes de terrain et les gestionnaires d’actifs de l’industrie de l’énergie solaire. À l’aide de drones, de satellites et d’une plateforme d’analyse ancrée dans l’IA, Sitemark crée des jumeaux numériques de sites physiques qui permettent une évaluation plus efficace des données stratégiques.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.