Le projet de planeur électrique autonome EUROGLIDER, prend son envol

Fruit d’un partenariat innovant lancé fin 2014 et réunissant l’Association Européenne pour le Développement du Vol à Voile (AEDEVV), Dassault Aviation et les écoles d’ingénieurs du Groupe ISAE, le projet EUROGLIDER vise à développer un planeur biplace de formation, de lâché et d’entraînement à propulsion électrique. À la croisée de plusieurs défis technologiques, le projet est actuellement en phase expérimentale bancs d’essais et entamera prochainement la préparation de sa phase industrielle. L’ambition de ce planeur est d’être capable d’effectuer de façon autonome des vols complets d’instruction sans l’obligation d’attendre la présence de conditions aérologiques favorables et en préservant l’environnement.

Le projet tente de répondre aux besoins exprimés par les centres de formation européens de vol à voile. À cause d’une attente longue, près de 2/3 des nouveaux inscrits abandonnent avant leur premier vol de lâché en « solo ». Grâce à sa propulsion électrique, le planeur EUROGLIDER pourra enchaîner plusieurs vols de formation de plus de 40 minutes de manière autonome et sans attendre des conditions favorables. Il permettra donc aux organismes de formation de multiplier par 3 fois leur nombre de vols d’école sur une année tout en réduisant la période d’apprentissage.

Grâce à son décollage autonome, l’EUROGLIDER réduira jusqu’à 70% les coûts de décollage par rapport à l’utilisation d’un avion remorqueur classique.

Le projet EUROGLIDER s’inscrit dans les domaines d’application du programme Clean Sky 2 lancé par la Commission Européenne et qui vise à la mise en œuvre industrielle de nouvelles technologies de préservation environnementale.

L’EUROGLIDER répond à plusieurs défis technologiques :

> Un défi énergétique : rendre possible à bord d’un aéronef de plus de 600 Kg l’enchaînement de leçons de vol de 50 minutes avec des séries de montées au-dessus de 1300 mètres sans ascendances, au moyen d’une densité d’énergie embarquée optimisée.

> Un défi de construction pour la maîtrise des masses et de la charge alaire : concevoir une aérostructure performante certifiée EASA, tout en allégeant la masse de la cellule par rapport aux planeurs de formation classiques équivalents non motorisés, et ce avec un coût de production et d’acquisition compatible et maîtrisé.

> Un défi dans la conception globale pour l’utilisation opérationnelle : permettre une utilisation simple et fiable, reproduisant toutes les caractéristiques et les qualités de vol ainsi que l’ergonomie des planeurs de formation usuels.

Plus d’informations : https://www.ecole-air-espace.fr/euroglider-espace-presse-du-27-mai-2021/