Press release

Le Sommet mondial sur la fabrication et l’industrialisation se joint à l’Allemagne pour combattre le changement climatique

0
Sponsorisé par businesswire
  • Le GMIS s’associe à des organisations allemandes pour lancer ‘l’Initiative Greeen Chain’, un effort multilatéral de développement de nouvelles chaînes de valeur mondiales d’énergie renouvelable
  • Cette initiative mettra en relation des pays développés et en développement, via une plateforme d’approvisionnement par la foule conjuguée aux technologies Blockchain, dans le but de soutenir l’agenda vert
  • Une décarbonisation de masse est essentielle afin de remédier au problème du changement climatique, et garantit simultanément un développement industriel durable
  • L’initiative a été appuyée par UNIDO et des organisations allemandes dont BDI, DIHK, VDMA, ZVEI et GHORFA
  • L’initiative promouvra l’énergie propre, les produits écologiques et les investissements socialement responsables, dans le but d’encourager la neutralité carbone.

Le Sommet mondial sur la fabrication et l’industrialisation (GMIS) a annoncé aujourd’hui le lancement d’une initiative mondiale non-conventionnelle, en partenariat avec les principales associations allemandes, qui vise à accélérer la décarbonisation de l’industrie et le développement de projets basés sur l’énergie renouvelable appuyant l’agenda vert mondial, ainsi que la stratégie nationale allemande sur l’ hydrogène . L’ « initiative Green Chain » vise à développer de nouvelles chaînes de valeur d’énergie renouvelable en combinant une plateforme d’approvisionnement par la foule et des technologies Blockchain, dans le but de promouvoir un développement industriel inclusif et durable.

S’inspirant du leadership allemand dans le domaine des technologies propres et des ambitions du pays à l’égard de l’élimination de l’empreinte de carbone dans le monde, l’initiative pionnière « Green Chain » a été annoncée par Badr Al-Olama, responsable du Comité d’organisation du GMIS, lors de l’édition virtuelle du Sommet mondial sur la fabrication et l’industrialisation (#GMIS2020). Etaient également présents lors de cette annonce: Holger Lösch , directeur adjoint et membre du Conseil d’administration de la Fédération des industries allemandes (BDI), le Dr. Volker Treier , directeur général délégué de l’Association des Chambres de commerce et d’industrie allemandes (DIHK), et le Dr. Hiroshi Kuniyoshi , Directeur général adjoint et directeur général adjoint des Relations extérieures et de la recherche de politiques au sein de l’ Organisation de développement industriel des Nations Unies .

M. Al-Olama a déclaré que l’interruption des activités humaines quotidiennes au cours des derniers mois avait souligné l’étendue de l’impact humain sur la planète. Pendant les confinements imposés par divers gouvernements dans le but de retarder la propagation de la pandémie, les niveaux de pollution des zones urbaines ont considérablement baissé, améliorant ainsi la qualité de l’air des villes du monde entier.

« Prenant en considération les événements des derniers mois, nous avons voulu amorcer un héritage capable de réellement faire la différence dans ce monde, en garantissant la disponibilité de l’énergie verte pour la fabrication de produits verts pouvant être achetés via une monnaie verte, » a affirmé M. Al-Olama. « Je suis donc fier d’annoncer officiellement, au nom du Comité d’organisation du #GMIS2020, notre nouvelle initiative d’héritage, nommée « Initiative Green Chain ». Cette initiative fera appel au crowdsourcing pour les projets basés sur l’énergie renouvelable qui utiliseront des technologies 4IR pour aboutir à une planète plus verte au bénéfice de tous, » a-t-il poursuivi.

« Cette initiative fait réellement converger les intérêts des gouvernements – en fournissant de nouvelles sources d’énergie verte, ceux des industries – qui produiront des produits écologiques en décarbonisant leurs sites de production, et ceux des consommateurs – qui ont la possibilité d’adopter les cryptomonnaies vertes pour l’achat de ces produits. Ce qui est également unique dans cette initiative est qu’elle inclut tous les pays du globe, non seulement ceux qui possèdent des ressources en combustibles fossiles ou en énergie renouvelable. En ce sens, quel meilleur partenaire pour nous que l’Allemagne qui va prendre la tête de cette initiative – un pays possédant de solides antécédents en matière de lancement de stratégies de neutralité carbone, » a-t-il conclu.

Pour définir le concept et les objectifs visés par cette initiative, GMIS a constitué un groupe de travail regroupant d’éminents experts industriels représentant l’ Organisation de développement industriel des Nations Unies (UNIDO), la Fédération des industries allemandes (BDI), l’Association des Chambres de commerce et d’industrie allemandes (DIHK), l’Association des ingénieurs allemands (VDMA), l’Association des fabricants d’appareils électriques et électroniques allemands (ZVEI) ainsi que la Chambre de commerce et d’industrie arabo-allemande (GHORFA).

L’innovation au secours du changement climatique

Volker Treier a déclaré que la lutte contre le changement climatique demeure l’un des principaux enjeux de l’humanité. Il a cependant ajouté qu’il est nécessaire de développer une compréhension commune – à l’échelle internationale, ou au moins européenne, afin de relever pleinement ce défi.

« Actuellement, l’Allemagne est un bon modèle à suivre, mais nous avons besoin d’une approche européenne afin de préserver la compétitivité, car nous sommes un pays fortement industrialisé, » a-t-il déclaré, avant d’ajouter: « Le problème est que les décideurs politiques agissent plus ou moins à l’échelon national, et non sur une base multilatérale. »

Le Dr. Hiroshi Kuniyoshi a souligné le fait que l’Agence internationale de l’énergie (AIE) prévoit que les émissions de CO2 vont diminuer de 8% en 2020, en comparaison avec 2019. En dépit du ralentissement extrême de l’activité économique, ce taux est encore bien au-deçà du niveau des objectifs fixés par l’Accord de Paris.

« Nous devons introduire un nouvel élément – l’innovation, » a-t-il affirmé. « Il est nécessaire de lancer des technologies novatrices, notamment basées sur l’énergie renouvelable et les économies d’énergie. Le secteur manufacturier et le secteur industriel doivent aider le monde entier en œuvrant activement dans ce sens et une coopération est indispensable pour y parvenir, » a-t-il conclu.

M. Lösch a affirmé que les réductions des émissions de CO2 ces derniers mois ont été obtenues au prix fort en termes de perturbations des moyens de subsistance des populations, et que les répercussions de la crise du coronavirus se feront probablement sentir pendant plusieurs années. « Pour protéger le climat, il est nécessaire de modifier notre approche du commerce. Nous devons par conséquent mettre l’accent sur des moyens très subtils et efficaces de résoudre ce problème, » a-t-il affirmé.

« Notre priorité absolue est de défossiliser le système énergétique à l’échelle mondiale, puis de procéder à des investissements majeurs en faveur de l’efficacité énergétique, de parvenir à coupler judicieusement certains secteurs, en soulignant, par exemple, la défossilisation combinée du secteur de la mobilité et de celui de l’énergie », a-t-il déclaré. « Tout ceci est très exigeant, mais cela peut être réalisé grâce aux technologies et à l’innovation – la compétence de base de l’industrie, » a affirmé M. Lösch .

Badr Al Olama, responsable du Comité d’organisation du Sommet mondial sur la fabrication et l’industrie, a ajouté: « Le #GMIS2020 devait à l’origine se tenir en avril en Allemagne, en même temps que le Salon Hannover Messe. Nous avons été contraints de donner la priorité à la version en ligne du Sommet – notre premier Sommet virtuel – en raison des préoccupations liées à la pandémie de COVID-19. Je suis particulièrement enthousiaste de faire progresser notre collaboration avec l’Allemagne et de lancer l’initiative Green Chain. Aux côtés de l’Allemagne, nous sommes impatients d’accélérer la décarbonisation de l’industrie, via le transfert de connaissances et de meilleures pratiques, et de relever les défis du changement climatique. L’initiative Green Chain laissera un héritage durable après le #GMIS2020, » a-t-il conclu.

Sous le thème – La Glocalisation: vers des chaînes de valeur mondiales durables et inclusives able , le Sommet virtuel #GMIS2020 s’est tenu les 4 et 5 septembre. Il a réuni un échantillon représentatif de près de 100 dirigeants mondiaux des secteurs public comme privé, qui ont participé à plus de 20 sessions virtuelles. La première journée du Sommet virtuel a consisté en une série de discours liminaires et une discussion en allemand sur des sujets critiques tels le « plan Marshall allemand avec l’Afrique », et l’ « économie mondiale de l’hydrogène ». Une série de sessions en groupes de travail étaient également proposées, avec la participation de hauts représentants de l’industrie et d’organisations de renommée mondiale. L’objectif de ces sessions était de débattre du développement d’un certain nombre d’initiatives dont le lancement prochain est prévu par le Sommet.

La seconde journée du Sommet comportait une série de discours liminaires et de tables rondes marquée par la participation de chefs d’Etat, ministres et leaders d’opinion appartenant à certaines des principales organisations mondiales. Axées sur les enjeux majeurs auxquels est confronté le secteur manufacturier, les discussions examineront comment l’adoption des technologies 4IR, la localisation des capacités de production et du développement des compétences, ainsi que la promotion du développement durable et inclusif seront tous décisifs pour l’avenir des chaînes de valeur mondiales.

FIN

A propos de GMIS:

Pour en savoir davantage à propos de GMIS, veuillez visiter https://gmisummit.com/

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.